AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au début de la fin. [Avec C!Shaolan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
D. Flowright Fye
Chercheur de Plumes [Designer]
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 25

Caractéristiques
Expérience:
0/1400  (0/1400)
Niveau: 3
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Au début de la fin. [Avec C!Shaolan]   Sam 2 Mai - 22:09

    [Premier Post]

On ferme les yeux, on les rouvre, et un tout autre paysage se présente à nos yeux. Est-ce cela que l'on apelle un rêve?

Fye sentit une vague d'incompréhension l'envahir, tandis qu'il se raccrocha à une rambarde bienvenue afin d'y supporter son poids titubant sous la surprise. Il reprit pied lorsque que sa main glissa et qu'il se retrouva par terre, assis de manière peu conventionnelle contre un mur d'acier et de verre. Il grimaça et passa négligemment une main contre son fessier endolori par le choc contre le macadam. La dernière vision que la lumière avait imprimé sur sa rétine était celle des membres rassemblés des deux camps opposés de Tôkyô leur adressant des signes d'adieu, alors qu'ils allaient demander à Mokona de leur faire quitter la dimension. Il s'était reculé, réservé, ne voulant plus parler, ne voulant plus entendre, ne voulant plus bouger. Alors qu'il venait de décider qu'il s'enfermerait dans le mutisme un petit moment afin d'épargner à ses oreilles le lourd supplice d'entendre sa propre voix geignarde, une lumière avait pointé du haut de l'immeuble. Il l'avait fixé une petite seconde, son regard morne exprimant toute la lasse indifférence qu'il ressentait, allant de toutes manières quitter une fois pour toutes ce monde et ses phénomènes naturels. Cependant, le seul acte de regarder la boule lumineuse avait semblé déchaîner sa colère. La luminosité était montée d'un coup, et l'équivalent d'une lanterne de phare s'était braquée sur le groupe, englobant les personnes présentes d'un étau aveuglant auquel Fye n'avait pas échappé. Il n'avait même pas compris, pauvre sot, la source de cette agitation anormale. Il avait juste fermé les yeux par reflèxe, sentant une violente bourrasque secouer aussi bien ses frasques déchirées que la masse de ses cheveux blonde. Il les avait rouvert. Aurait-ce été le mauvais choix?

Derrière, plus de décombres, autour, plus de ruines, plus loin, plus de vestiges.

Derrière, un quelconque immeuble soutien de son dos encrassé, autour, une rue pavée recueil de sa solitude, plus loin, la mairie, intact et immuable témoin de sa folie.

Jugeant paraître moins ridicule sur ses jambes, Fye se hissa sur les deux échasses qui le maintenaient plus haut que la moyenne humaine. Il dut se retenir au bâtiment, encore à moitié aveuglé par la lumière qui avait imprimé dans sa rétine le douloureux souvenir de son passage. Mais le plus ridicule, ce n'était peut-être pas son apparence, mais le chaos indescriptible qu'abritait son crâne, là, parmi toute cette paille poussièreuse. Mais lorsqu'il reprit un peu ses esprit, après avoir passe quelques secondes à se poser de banales et inutiles questions concernant le lieu où il était, la raison pour laquelle il y était et le lieu où se situait les autres - il se serait limite questionné sur sa propre identité, a ce train là - il réussit à formuler une réponse un minimum plausible. Ah, la raison, lorsqu'elle s'activait, n'était-elle pas un lieu commun si rassurant, lorsque tout dépasse la logique? Il se répéta, paisiblement, faisant résonner sa voix dans l'oppressant silence qui entourait.


« Mokona a des drôles de manières de nous embarquer parfois... Alala... Et visiblement, nous sommes une nouvelle fois séparés... Et toujours.. A Tôkyô... »

Fye passa nerveusement une main dans sa tignasse en regardant autour de lui. Rien n'était détruit, tous les bâtiments rayonnaient encore de leur splendeur de ce qui avait dû être l'autrefois du Tôkyô qu'ils avaient visité... Fye passa son regard le long de la ligne droite des immeubles, un peu déboussolé par toute cette verticalité. Le raisonnement était faux... Il le savait, mais continuait a murmurer

« Ce serait de nouveau le passé d'un monde ? »

Le borgne se rétracta, inquiet, sur son être misérable, légèrement inquiet. Il recroquevilla légèremen les épaules, se posant contre la tour, en proie à un petit tremblement. La brise agitait toujours ses vêtements sales qu'il aurait voulu changer avant de paraître aux habitants des autres mondes. Faux. Faux. FAUX. Sa logique était erronée. Mais autant fermer les yeux.

« Il fait froid... en tous cas. »

Sa voix résonnait lugubrement contre les immeubles, comme sur un vulgaire décor en carton pâte. Mais l'acier froid qui mordait ses doigts était bien réél, ainsi que les pavés grisâtres qu'il foulait. Fye déambula quelques dizaines de mètres, cherchant une quelconque âme qui vive. Le ciel indiquait une heure avancée, le soleil commençait juste à prendre sa retraite, virant déjà sur le mordoré. Mais non, tout avait beau être allumé, éclairant vainement la rue lumineuse, il n'y avait vraiment personne. Les voitures étaient arrêtées au bout milieu de la route. Des papiers voletaient, comme abandonné par quelque marchand de rue. Et pas un souffle hormis celui de vent ne sifflait entre les immeubles. Pas celui des habitants de la ville, en tous cas...

Il fit encore quelques pas, et se retourna. Gardant son sang froid. Car oui, mieux valait rester sur ses gardes... en toutes situations. Cette présence...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au début de la fin. [Avec C!Shaolan]   Dim 3 Mai - 16:12

    [Premier Post]

Shaolan ne pensait plus.
Il n'avait plus rien à penser depuis qu'il avait quitté Tokyo.
Être seul, être perdu, être blessé et être glacé jusqu'au plus profond de lui-même, rien ne lui importait.
Il laissa sa nouvelle magie l'emporter vers un autre monde grâce au runes qu'il avait tracé de façon innée dans l'air. Et lorsque le voyage fut terminé, il posa ses pieds au sol, et regarda d'un air vide l'endroit où il avait atterri.
S'il regardait en face, il ne voyait rien, seulement le ciel froid, d'où des nuages de profilaient, menaçants dans le crépuscule tombant. Il pleuvrait sans doutes le soir.
Tout était gris ici, rien que du béton partout. Il avança de quelques pas, et compris que tout le reste d'une ville se développait sous ses pieds, en contre-bas de l'endroit où il se trouvait. A présent, il voyait les toits, les routes qui serpentaient, les voitures et les lumières minuscules qui s'agitaient en ribambelles.
Il comprit vite qu'il était sur le toit d'un immeuble, qui montait encore plus haut par une antenne. Sans réfléchir, il s'y agrippa, et se hissa sur la plate-forme la plus haute, qui lui laissa tout à coup moins de place, et debout sur l'immeuble le plus impressionnant des environs, il jaugea la ville avec un air de défi. Rien ne l'arrêterait ici. Il allait devoir trouver la plume.
Tout en cherchant l'énergie à travers cette immense ville, son regard glissa vers son bras cassé ; il ne ressentait aucune douleur, mais cela allait être contraignant s'il avait à se battre. Il avait mal appréhendé sa chute lorsqu'il avait été projeté contre un mur à Tokyo.
Tokyo...
Cette ville y ressemblait énormément. Comme si c'en était là une image avant sa destruction.
Mais à part les bruits incessants des voitures, des tramways et des habitants, rien ne semblait assez inquiétant pour présager un tel désastre.
Il descendit de son perchoir. Non loin de là, entre deux paraboles de télévisions, se trouvait une trappe qui menait à l'intérieur du bâtiment, et il décida de l'emprunter pour regarder la terre ferme.

* * *

Sortir du bâtiment n'avait pas été un problème. Il s'était révélé désert.
Les bureaux avaient été abandonnés, les lumières grésillaient à cause du manque d'entretien, les combinés de téléphone étaient débranchés et les dossiers éparpillés de part et d'autres à cause du vent qui s'engouffrait par une fenêtre ouverte.
Tout fonctionnait encore, et il emprunta l'ascenseur.
A l'accueil, toujours vide, quelques manteaux traînaient à des cintres. Il en attrapa un long qu'il enfila en remonta le col, camouflant son pull en lambeaux et passablement couvert de sang, et il poussa la porte vitrée, et le vent et la poussière s'y engouffrèrent.
Personne dans les rues. Il avait besoin de voir de plus haut.
A nouveau, il monta sur un toit d'un immeuble qui surplombait la rue, et sans attendre quoi que ce soit, il y resta jusqu'à ce que la nuit tombe, debout, son nouvel apparat flottant derrière lui.
Jusqu'à ce que quelqu'un paraisse dans son champ de vision, enveloppée dans une cape qu'il ne connaissait que trop bien, et qu'il ne pensait pas recroiser si tôt.

Alerté par le ressentit de magie qu'il reconnaissait comme la sienne, le magicien allait se retourner vers lui. . Shaolan baissa les yeux pour croiser le sien.
Revenir en haut Aller en bas
D. Flowright Fye
Chercheur de Plumes [Designer]
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 25

Caractéristiques
Expérience:
0/1400  (0/1400)
Niveau: 3
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: Au début de la fin. [Avec C!Shaolan]   Mar 5 Mai - 14:09

Cela aurait pu être une mise en scène presque romantique. Là, sous le soleil couchant qui se délectait des immeubles qu'il dévorait de ses rayons mortels, ultimes flèches qu'il décochait... Là, dans la ville déserte, comme se taisant pour mieux apercevoir les dernières silhouettes se découpant en ombres chinoises sur le macadam grillé par les dernières chaleurs estivales, vagues esquisses fantômatiques de la foule qui foulait de ses pas fourbus les folles heures qui fuyaient plus vite qu'elle. Mais elle, elle avait disparu, emportée par le flot tumultueux d'un étrange phénomène encore inexpliqué. Cela aurait pu être romantique, cette mise en scène, le vent faisait presque grincer les violons entre les lignes verticales des immeubles qui sifflaient une lente parodie de musique. Cela aurait pu, mais avec ces mots, on pourrait mettre la place Vendôme en bouteille. Ou plutôt, la Tokyo Tower. Tiens, la Tokyo Tower, ca sonnait bien. Mettre la Tokyo en bouteille, dans une bouteille de sake, pour coller à l'emplacement oriental des terres japonaises. Ou de champagne, juste parce que ça fait classe. Tout cela pour dire qu'il était impossible de le faire, que ce soit la place Vandôme, la Tokyo Tower, une bouteille de sake ou de champagne, à moins que l'on ne triche en mettant un petit bijou attrape touriste en forme de tour dans une bouteille, bref, ne cherchons pas le petit détail là où il n'y en a pas besoin... C'était vraiment tout sauf romantique, et l'ambiance, même parées des plus ecarlates couleurs n'en était pas moins chaleureuse pour autant.. A moins que vous ne parliez d'explosifs ?

Fye plissa légèrement l'oeil qu'il lui restait, tentant d'apercevoir à contre jour cette silhouette sur le paravant du décor celeste. Il crut un instant apercevoir son éternel compagnon de voyage en ce presque rachitique corps qui le surplombait, crut presque bon de le saluer. Mais il se ravisa, heureusement pour son honneur, en apercevant le visage de celui qui l'observait. Il erra un instant sur le visage neutre, simple spectateur de la pièce ridicule que semblait constituer Fye dans son décor solitaire. Presque suffisant. Et l'eclat de son oeil bleu, complémentaire à la lumière orangée qui envahissait son visage, fit frémir l'épiderme du pauvre blond qui d'un coup, ne sut pas vraiment que faire. A vrai dire, il ne songeait pas à revoir cet oeil aussi vite, ni son propriétaire. D'autant plus que cette fois, il était seul. Vraiment seul. Plus de Kurogane ou d'autre Shaolan pour sauver sa pauvre personne. Restait encore à savoir si il voulait vraiment achever le travail comme il semblait en avoir l'intention à Tokyo, au vu de ce qu'on lui avait raconté de la bataille qu'il avait ratée, inconscient.

Cela, il allait le savoir bien vite. Une fuite aurait été inappropriée, dans une ville aussi déserte où les pas semblaient résonner à dix lieues à la ronde. Sa fuite desesperee se serait soldée par un echec des plus cuisants, doublée d'une humiliation stupide et vaine Le tuer... Fye ne se sentit pas très motivé par cette alternative, d'autant plus qu'il se sentait légèrement défavorisé. Mieux valait qualifier cela de... tentative de suicide, etant donné la différence de force qu'il devait y avoir entre les deux, surtout que Fye ne s'etait pas entièrement remis du choc, toujours un petit peu sonné et fatigué. Mieux valait connaitre ses intentions avant de tenter quoi que ce soit. Quoique celles-ci soient assez claires : Plumes, plumes, trouver des plumes, disque rayé d'une mécanique rouillée.


Fye resta sur ses gardes un instant, se demandant si la silhouette allait bouger. Le garçon resta cependant immobile comme figé dans la pierre, gargouille effrayante et décalée en haut d'un immeuble de verre et d'acier. Se regarder en chien de faïence n'allait rien apporter de plus... Il fallait qu'il fasse le premier mouvement, chose qu'il détestait faire, pour faire avancer la situation incompréhensible et inextricable de cette solitude oppressante entre les murs gigantesques qui les entourait. Pièce grotesque, mise en scène brouillon, tout avait des faux airs de comedie de mauvais gout ou de mélodrame stupide. Fye s'engouffra donc dans une ruelle adjacente au boulevard ou il se trouvait, avant d'empoigner la rambarde d'un escalier de service et de débuter une ascension qui à sa propre surprise ne dura pas bien longtemps. Le sang du vampire faisait son effet, et toutes ses compétences physiques qui n'arrivait jusque là pas à la cheville de Kurogane ou de Shaolan se voyaient décuplées. Les deux yeux bleus se rencontrerent, comme étonnés de leur soudaine distanciation, eux qui avait toujours été si proches l'un de l'autre, sur le visage d'une seule même personne. Fye fronça les sourcil, l'air grave, et lâcha d'une voix détachée, sur ses gardes, prêt à bondir en arrière pour esquiver toute attaque trop impétueuse que pourrait lui infliger le clone.

« Que me veux-tu ? »

Le mutisme et l'immobilité de Shaolan l'inquiétaient un peu, surtut au niveau de l'âme qu'il aurait dû éveiller, tout au long de ce voyage... Tout cela n'avait-il été qu'une illusion? Oui, vraiment... Cela avait tous les airs d'une mauvaise piece de théatre, une pièce sans calcium, joués par de pauvres hommes qui avaient mauvaise mine, un script sans calcium, un script à la gomme qui aurait besoin de vitamines... Une triste salade pour maison de santé. L'air légèrement plus las de ces histoires moins fantasmagoriques qu'improbables, il ajouta

« Ou plus simplement, que fais-tu là ?... Mokona n'a pas pu te gober en même temps que nous. »

Le jeune homme ajouta, avec un haussement d'epaule négligé et un sourire aussi cynique que sinistre

« Ah, c'est vrai, te rapelles-tu au moins de Mokona ? Rien n'est moins sur. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au début de la fin. [Avec C!Shaolan]   Mar 5 Mai - 21:25

Il ne fallut pas beaucoup de temps au nouveau venu pour le ressentir, et croiser son regard d'en bas, étant toujours fièrement assis sur son perchoir. Cet même action de se toiser dura encore un certain temps, mais il ne bougea pas le moindre membre, le regardant fixement.
Il attendait de voir si quelqu'un d'autre le suivait. Le ninja, son original ou la boule de poils. Peut-être même la princesse.
Ça ne servait à rien de se précipiter sur lui si les deux autres étaient aux aguets non loin, ce serait foncer dans un piège la tête baissée. Il avait déjà un bras cassé qui handicapait, alors contre trois personnes à peu près valides, il pouvait avoir quelques difficultés, même si la magie de Fye était un atout important.
Le magicien portait les même habits que ceux qu'on lui avait donné à Tokyo pour pouvoir circuler à sa guise à l'extérieur sans risquer d'y laisser sa peau. Il ne s'étaient donc pas changé, et il était fort possible que ça soit parce qu'il venait juste de revenir de ce même monde. Comme lui.
Ce n'était pas tout à fait normal. Si Fey Wang choisissait les dimensions dans lesquelles il allait voyager, à quoi bon l'avoir envoyé ici ? Et pourquoi cette ville était si vide, si emplie d'une énergie étrange et tortueuse qui le faisait presque étouffer ?
Même en utilisant sa magie, il ne pourrait pas partir d'ici. Il l'avait vite compris.
Lui laissant peu le loisir de s'interroger sur le pourquoi de sa venue et sur sa propre présence en un même lieu, Fye venait de disparaître de son champ de vision pour rejoindre une ruelle non loin de là, faisant résonner le bruit de ses pas. Shaolan ne bougea pas pour le poursuivre, sachant que si ce blondinet cachait bien son jeu, il était loin d'être stupide et n'aurait pas choisi de fuir de cette façon, d'une façon si vaine.
Et bien assez rapidement, il arriva sur ce même toit, et Shaolan resta figé et ne tourna que la tête par-dessus son épaule, lui adressant une vague œillade de ses yeux glacés. Le magicien n'était pas à l'aise, c'était assez perceptible, mais il n'avait pas l'air d'avoir peur. Ou n'avait pas l'intention de le montrer.
Il fut le premier à briser le silence.

« Que me veux-tu ? »

Il ne répondit pas.

« Ou plus simplement, que fais-tu là ?... Mokona n'a pas pu te gober en même temps que nous. »

Là encore, il n'émit aucune réponse, non seulement parce qu'il n'y voyait aucune utilité, mais parce qu'il n'en était pas plus avancé. Et il se fichait bien de savoir pourquoi il était là, et comment il était arrivé.
Mais Fye continuait de parler, et haussa une épaule avant d'ajouter :

« Ah, c'est vrai, te rappelles-tu au moins de Mokona ? Rien n'est moins sûr. »

Moins de deux secondes plus tard en sans aucun préambule, Shaolan avait parcouru les quelques mètres qui le séparait de son interlocuteur avec l'idée d'en découdre d'une autre façon que le dialogue. Comme celui-ci avait été sur ses gardes durant le court échange, il arrêta facilement le coup de poing en direction de son visage et son coup de pied qui fit voler l'arrière de sa veste de cuir longue, mais le clone parvint à l'attraper par le cou, et dans le prolongement du geste, le plaquer contre le mur, près de la porte dont il venait, avant qu'il n'ait pu s'extirper de sa prise.
Il se resserra pas plus fort les doigts sur la peau pâle. Il fallait qu'il parle.

« Es-tu seul ? »

Ses phrases se révélaient bien plus courtes et plus tranchantes que celles de Fye. Il ajouta la principale et seule source de motivation.

« Cette énergie. Est-ce une plume ? »
Revenir en haut Aller en bas
D. Flowright Fye
Chercheur de Plumes [Designer]
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 25

Caractéristiques
Expérience:
0/1400  (0/1400)
Niveau: 3
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: Au début de la fin. [Avec C!Shaolan]   Mer 6 Mai - 17:39

Le magicien encaissait les silences entêtés de Shaolan avec sa patience propre, ne semblant même pas remarquer que le clône ne semblait pas enclin à lui répondre. De toutes manières, attendre une reponse de cet automate était-il au moins quelque chose de censé? Autant parler à un mur, il répondra plus que son «interlocteur ». Au moins le jeu de lumière sur la peinture écaillée d'un mur de prison et les petites fissures qui craquelaient le tout auraient plus d'histoires à raconter que le sombre protagoniste perché sur son toit, comme une hirondelle figée face à une girouette agitée que semblait être le blondinet. Mais Fye était un fou qui parlait aux murs, et s'entêtait à lui lancer des remarques et des questions en n'attendant même pas de réponse. Certes, un eclaircissement de la situation aurait été attendu, cependant ce n'était pas auprès de lui qu'il avait le plus de chance d'en trouver. Mieux vaudrait peut-être.. abandonner?

La dernière remarque sembla néanmoins trouver sa cible. Fye ne serait donc pas si mauvais tireur, finalement. Malgré l'étrange coincidence du moment où Fye avait tenté une petite remarque envers Shaolan et le moment où celui-ci commença à bouger, le borgne n'était pas vraiment dupe. Comme si ce genre de pique ridicule pouvait atteindre le coeur inexistant du Shaolan qui avait tant souri mais qui n'était à présent qu'un amas de glace vide. Il fallait ête stupide pour le penser, mais toujours un petit espoir idiot naissait dans l'esprit du magicien... Et toujours, ce petit espoir idiot, comme à Tôkyô, était brisé violemment. Aussi violemment que les coups que Shaolan tenta de lui porter. Il les esquiva sans chercher à les lui rendre, jugeant que Sakura n'aimerait pas que l'on blesse celui qu'elle avait aimé. Il ne fit donc que se dérober, ne sachant même plus ce qu'il faisait là, sinon tenter aussi vaillament qu'imbécilement de parler avec celui qui lui avait dévoré un oeil à peine 48 heures auparavant (et encore, c'etait approximatif). Mais bon on ne vous le cachera plus, Fye avait des poussées de masochisme.

Après s'être fait coincer contre le mur ( à voir ce charmant jeu, on pourrait se dire : « Oh, ca doit être les salutations habituelles, entre ces deux là. Bonsoir Germaine, salut chéri, oui vas-y plaque moi contre un mur, celui là fera l'affaire.» ), Fye attrapa instinctivement la main de Shaolan ( « tu ne me fais pas un calin? ») et chercha de l'air, étonné que Shaolan n'appuye pas plus fort contre sa trachée vulnérable. Il comprit que ce n'était que par pur souci technique, intelligent ce petit. En effet, il lui posa des questions purement techniques, les seules qu'un automate pouvait comprendre, et ce sans répondre aux siennes. Le magicien sourit légèrement, toujours en proie à son propre mécanisme stupide qui visait à avoir des penchants quelques peu suicidaire dans les réponses qu'il formulait à l'égard de ceux qui lui adressaient la parole, que ce soit Kurogane ou un autre. Et Shaolan perdant son statut d'enfant naïf pour devenir machine à tuer était à présent davantage ressemblant au samouraï... CQFD, Fye s'amusait donc à ses dépends


« Quoi, tu sais bien que je ne suis pas Mo-ko-na, pourtant, je ne peux détecter les plumes... »

Afin d'éviter la fin funeste qui serait la sienne si il continuait, il rétracta ses doigts contre la main de Shaolan et usa de son vampirisme pour lui faire lâcher prise, le griffant assez fort pour que son etreinte se défasse un minimum, l'abîmant le moins possible, tant parce qu'il ne le voulait pas que parce qu'il ne s'en sentait pas capable. Il se recula d'une poignée de mètres. Le magicien perdit son rictus cynique pour afficher le sourire espiègle qu'il avait toujours affiché au contact des tourteraux. Ah, que ce temps semblait lointain à présent...

« Je réitère ma question. Que fais-tu là ? »

Il n'avait pas répondu à la première question posée par Shaolan, en toute connaissance de cause. C'était en quelque sort une petite expérience, dont les résultats varieraient selon la réponse du clône à son comportement. Vain personnage déstiné à disparaître dans l'anonymat, pauvre cloche qui s'agitait et parlait pour rien, il était ridicule par rapport au clône. Et les pauvres efforts qu'il faisait pour garder l'image bienveillante du magicien protecteur étaient complètement inutiles. Et il le savait. Le soleil frappant les carreaux des immeubles, la nuit commençait sérieusement à se faire présente, la lumière mordorée passant au violet (qui est la couleur du sex appeal, le saviez vous?). Ponctuant ses mimiques stupides et son discours bon enfant, Fye ajouta, forçant plus encore le trait de son air enjoué, comme pour asséner une leçon à un gamin qui ne comprend rien

« Alors? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au début de la fin. [Avec C!Shaolan]   Mar 26 Mai - 21:36

Shaolan regarda sa main à peine blessée par les griffes que Fye avait déployées pour se dégager de sa poigne.

Ces griffes. Il les connaissait bien, et pour cause, il avait affronté une personne possédant les mêmes, à Tokyo, et c'était Kamui.

Ainsi le magicien était devenu vampire.
Qu'importe comment.
En tous cas cela expliquerait bien son nouveau pouvoir, et aussi son aura, l'aura que Shaolan ne pouvait que plus ressentir avec la magie qu'il avait acquise, était différent, et autrement puissant que celui qu'il avait jusque là, bien qu'il l'eut caché.

Mais comme d'habitude, peu lui importait. La seule chose qui comptait, c'était que ce blond, cet grande perche, ce vampire, ce magicien, son ancien ami ou quoi qu'il fut était susceptible d'en savoir plus que lui sur ce monde, et qu'il devait lui extorquer ces informations.

Pour ça, il ne connaissait que la force. Il se foutait bien du dialogue et d'avoir à faire des coups bas, et il n'aurait de toutes façons pas le choix, vu que les techniques de combat du blond, déjà excellentes, n'en était qu'améliorées. Et il désirait en découdre au plus vite.

Sans faire de mouvements brusques – il n'avait pas trop le choix avec son bras « hors d'usage » - il enleva sa veste pour la porter au bras, suscitant sans aucun doute l'incompréhension de l'autre. Ce qui suivit fut légèrement plus brusque. Il repartit à l'assaut rapidement. Un coup, deux, trois, près d'une dizaine, que Fye évitait plus ou moins, et au milieu d'une série, il jeta son manteau sur lui, juste le temps de lui boucher la vue et le déstabiliser une simple seconde. Cela suffirait. Cela suffit. Il profita de cette simple seconde pour envoyer son pied dans le cuir, et Fye reçut le tout de plein fouet. Sans attendre plus il le faucha pour le mettre à terre, retira la veste, et tira un nouveau coup, directement dans le visage d'ange de son adversaire toujours à terre. Son nez saigna. Il n'en tint pas compte, et écrasa son torse avec son pied, placé , le surplombant de sa nouvelle hauteur d'un regard impassible et glacé.

- Je n'ai pas le temps. Dis-moi ce que tu sais, c'est tout.

Il appuya encore un peu plus fort et n'ajouta rien, il n'y avait aucune discussion et aucun marchandage.

- Maintenant.

Et après, il verrait, puisque ce n'était pas, ou plus, son genre de prévoir ce qu'il allait faire de lui une fois qu'il ait parlé. Il lui restait une partie de sa magie qu'il pouvait toujours récupérer, mais pour l'instant, ce monde dégageait quelque chose qui l'incitait à ne pas faire d'actions irréfléchies. Ce type pouvait encore lui servir.
Revenir en haut Aller en bas
Sakura
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au début de la fin. [Avec C!Shaolan]   Mar 23 Juin - 16:32

    [Premier Post]

Le dernier souvenir de Sakura était à Tokyo, quand Shaolan était parti, Shaolan, son Shaolan... Ensuite, l'autre Shaolan était apparu... Fye avait perdu un œil... Trop d'élèvement qui n'aurait jamais du arriver... Si rien n'était arrivé... Son Shaoan serait toujours là... Non, inutile d'y penser, ce qui était fait était fait, on ne pouvait malheureusement pas revenir en arrière... Et à Tokyo, il y avait une plume, mais elle l'avait laissé pour le bien des habitants de ce monde. Ensuite, ils étaient partis pour un autre monde et alors... alors... Sakura ne savait pas la suite, c'était le noir total pour elle, sûrement encore évanouie.
La princesse sentie une légère brise sur sa joue, du vent... Etait-elle dehors? Il fallait qu'elle se réveille, qu'elle ouvre les yeux... Elle ne pouvait pas rester indéfiniment endormie, il fallait qu'elle se dépêche de retrouver Shaolan! Shaolan... A cette pensée elle se réveilla.
Ouvra lentement les yeux, aveuglée par la lumière, elle passa sa main devant son visage et émergea doucement. Elle se frotta un peu les œil et se redressa avant de regarder autour d'elle. Il n'y avait personne. Où était donc Fye-san, Kurogane-san, Moko-chan et Shaolan? Elle était seule. Elle se leva et observa l'environnement. mais, elle était toujours à Tokyo? Elle reconnaissait l'hôtel de Ville. Mokona se serait-il trompé quand ils avaient changé de monde? Elle remarqua un détail, autour d'elle il n'y avait ni ruine ni désert. Donc finalement... elle aurait quand même changé de monde? quelques peu perplexe, elle se demanda où était ses compagnons. peut-être étaient-ils dispersé comme au pays de Shara... Enfin, elle ne pouvait pas rester là, il fallait qu'elle avance pour comprendre ce qu'il se passait.
A peine eut-elle fait quelques pas qu'elle entendit de l'agitation, comme si des gens se battaient. La princesse se dirigea dans la direction du bruit, peut-être trouverait-elle ses compagnons. Elle se mit à courir, mais pas encore bien réveillée, elle ne réussi qu'à trébucher et à s'étaler de tout son long sur le sol.


"Woé... Il faut que je fasse plus attention..."

La jeune fille se releva doucement et avança en regardant où elle mettait les pieds cette fois. Après quelques minutes de marches à peine, elle vit à une quinzaine de mètres d'elle un individu debout. elle se figea devant sa silhouette... Non, elle devait rêver, ce n'était pas possible autrement... Shaolan? Son Shaolan? Elle voulu prononcer son nom mais n'en fit rien quand elle vit qu'il tenait un autre individu à terre qu'elle reconnu sans grande peine. Fye-san! Que faisait-il là? Il s'était battu avec Shaolan? Une peur sourde se créa en elle quand elle vit le garçon frapper le mage. non, Shaolan ne pouvait pas faire ça, il n'allait pas tuer Fye-san! Sans réfléchir, elle s'élança vers lui.

"Shaolan!"

Parvenue jusqu'à lui, elle l'enlaça par la taille tout en cherchant à l'éloigner de Fye sans grand succès. Les larmes aux yeux, elle se mit à le supplier tout en continuant à le tenir.

"S'il te plait, Shaolan! Shaolan! Arrête ça!"
Revenir en haut Aller en bas
D. Flowright Fye
Chercheur de Plumes [Designer]
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 25

Caractéristiques
Expérience:
0/1400  (0/1400)
Niveau: 3
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: Au début de la fin. [Avec C!Shaolan]   Ven 26 Juin - 11:20

Fye regardait le clone sans exactement quoi savoir faire de plus pour lui extorquer des informations. Il n'allait pas vraiment le blesser, si? Même si il lui semblait que le clone ne ressentait pas la douleur... Il ne pourrait tout de même pas lever la main sur lui. Quoique... Fye se sentait un peu tiraillé entre deux côtés, l'un qui lui criait de ne pas faire plus d'états d'âme, l'autre qui songeait à ce que pensraient Sakura, ou même Kurogane et Mokona, de son acte. Il resta donc immobile, incapable de se décider, incapable de tirer quoi que ce soit du mannequin mortel qui le toisait également sans une once de pitié. Sans magie, il était quand même bien plus faible qu'auparavant. Le clone ne reflechit que quelques secondes avant de se mettre en mouvement, et l'attaquer de nouveau. Tant qu'il s'agissait de combat de face, Fye était tout de même assez agile pour éviter les coups avec une certaine facilité, mais dès qu'il s'agissait de coups traîtres comme celui qu'il lui asséna dans la tête en même temps que son manteau, il se trouvait ridiculement désarmé.

Un coup, un second coup. Envoyé à terre, le souffle coupé, le nez en sang, Fye essayait pitoyablement de se relever, chaque coup le reportant à terre. Le clone finit par poser un pied contre son torse, marquant sa supériorité. Le magicien tenta une nouvelle fois de se relever, mais il bloqua toute tentative d'évasion. Bon, visiblement, ce serait à lui de répondre aux questions. Le jeune homme porta une main à son nez en sang, essuyant le liquide rougeâtre coulant jusqu'à ses lèvres. Il laissa un petit silence planer, le temps de savoir que répondre aux questions du clone. Il finit par sourire

« Je n'en sais pas plus que toi. »

Il savait bien que cette réponse ne conviendrait pas à Shaolan, et il chercha vite de quoi gloser afin de donner quelque chose d'acceptable au cher traître qui avait perdu toute sa tiete avec l'iame que l'autre avait copiée en lui. Fye grimaça, sa machoîre lui faisant assez mal depuis le coup que son adversaire/interlocuteur lui avait collé en guise de baiser. Il finit par expliquer, jugeant que cela ne mettait pas en danger leur entreprise que de le lui dire

« Nous allions partir de Tôkyô lorsque je me suis retrouvé ici. Ce n'est pas du fait de Mokona. Et les autres, je n'ai aucune idée de leur empla...»

Un bruissement se fit entendre plus loin et le regard de Fye glissa sur le côté. Lorsqu'il vit la chevelure rousse et les vêtements de la jeune fille qui s'approchait d'eux en courant, son unique oeil s'arrondit. La princesse ! Et elle courait, se jetait dans la gueule du loup ! Et elle empoignait, inconsciente, ce mannequin qui pourrait la tuer d'un geste. Cependant, Fye était moins inquiet pour sa vie que pour la sienne. On lui avait dit qu'il n'avait fait aucun mal à la jeune fille lorsqu'il était parti du monde de Tôkyô, mais... Le borgne cria, par reflexe, le nom de la princesse.

« Sakura-chan ! Partez vite ! »

Le magicien ne se sentait pas très convaincant, aussi profita-t-il du moment où la princesse prit celui qu'elle aimait dans ses bras pour rouler sur le côté et se défaire de l'étau qui pesait sur lui avant de se relever. Mal en point, un peu sonné, son saignement de nez cessait peu à peu grâce à sa nouvelle nature, mais lui donnait tout de même un air un peu misérable et faible comparé au calme olympien de son adversaire. Il peignit un sourire sur son pauvre visage pour la rassurer un peu et balbutia

« J-Je saurai me débrouiller... »

Mais... Il savait que c'était trop tard pour partir, pour elle. Ses mains s'étaient refermées sur la taille de Shaolan, et le piège s'était refermé sur elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au début de la fin. [Avec C!Shaolan]   Sam 26 Sep - 18:06

Sa façon de se battre était fourbe,certes.
Mais quand on avait plus d'esprit, les idéaux, l'honneur et tout ce genre de choses pouvait bien passer, il n'en avait plus cure, comme tous les autres sentiments. Il enchaina les coups contre son ancien ami, n'ayant même aucune hésitation à continuer à frapper lorsque celui-ci était à terre. Au bout du compte, le blond avoua qu'il n'était pas plus au courant que lui.

Par réflexe, la pression de son pied sur sa cage thoracique s'accentua, au cas où le magicien aurait accidentellement omis une information. Quelle sympathie, il lui donnait une chance de se rattraper. Et ça devait plaire à Fye, qui se permit un sourire avant d'ajouter :

« Nous allions partir de Tôkyô lorsque je me suis retrouvé ici. Ce n'est pas du fait de Mokona. Et les autres, je n'ai aucune idée de leur empla...»

Et il ne put finir sa phrase.

Shaolan sut instantanément pourquoi,même sans se retourner. Avait-il repéré l'origine du problème grâce à sa nouvelle magie fraichement acquise ? Grâce à son flair habituel ? Ou tout simplement parce qu'il était habitué à la ressentir, elle, où qu'elle soit ?
Peu importe.
Mais Sakura était là.
Fye lui hurla de partir, mais évidemment, elle, elle n'avait pas changé, et n'en tint pas compte une seconde, se précipitant sur son prince déchu. Sa seule réactionfut de constater avec une légère teinte de colère qu'il avait laissé échapper sa proie à cause de cette diversion. Au fond, il persistait comme une faiblesse insupportable en lui, même infime, mais qui lui avait permis de se dégager de sa prise. Il posa un regard froid sur la princesse qui pleurait à chaude larmes. Le magicien s'était reculé non loin, et il pouvait sentir qu'il hésitait à faire quoi que ce soit, et pour cause.Se défaisant de l'étreinte de la princesse, il la retourna en plaquant son bras frêle contre son dos, tandis que son autre main, la droite, souillée par le sang, remontait le long de son cou, et contre sa joue pâle, formant un contraste effrayant. Elle devait être incapable de faire quoi que ce soit dans cette position. C'était son otage, elle s'était précipitée vers le danger. Et ce n'était pas le stupide sourire effacé de son vis-à-vis qui allait pouvoir changer quelque chose.

"Si vous êtes encore ici, c'est qu'il y a une plume."

Il y avait tout un ensemble d'énergies qu'il ne pouvait pas encore bien distinguer avec sa magie. Manque d'expérience. Peu importe, s'il arrivait à en connaîtr ela provenance, soit il l'abattrait, soit s'emparerait du pouvoir qui régnait dans cette ville déserte. Après ça, il obtiendrait facilement la plume. Et cette fille était un aimant.
Ou du moins, un moyen de pression contre le reste de la bande.
Il appuya contre le bras de Sakura, tordant encore son épaule.

"Alors ?"

Au fond, et il ne le savait pas, mais il était incapable de tuer Sakura. Mais dans la situation actuelle, lui casser le bras n'était inimaginable.
Pourquoi ? Parce que l'amour, plus que les idéaux, l'honneur, et toute ces choses... était beaucoup plus marquant et pernicieux, parfois.

Mais alors qu'il s'apprêtait à continuer dans cette voie, il la sentit. Il y avait une plume, par ici, son énergie venait juste de se manifester. Son regard vide et dur se posa sur la jeune fille - était-ce à cause (ou grâce ?) d'elle qu'il avait réussi à la ressentir ? - et n'eut aucune hésitation pour la jeter en direction de Fye sans délicatesse.
Shaolan n'ajouta rien, ni à la princesse ni au magicien, et se contenta de quitter les lieux, presque tranquillement aurait-on pu dire, attrapant son manteau sous leurs yeux comme si de rien était.
Et il quitta le toit sans jeter un coup d'oeil en arrière.
Peu importait les autres. Il lui fallait la plume. Coûte que coûte et quel qu'en soit le prix.

Même si au fond de lui, sans qu'il le sache, ça l'arrangeait de ne pas avoir eut à continuer de faire souffrir Sakura.
Revenir en haut Aller en bas
D. Flowright Fye
Chercheur de Plumes [Designer]
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 28/01/2009
Age : 25

Caractéristiques
Expérience:
0/1400  (0/1400)
Niveau: 3
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: Au début de la fin. [Avec C!Shaolan]   Ven 13 Nov - 9:25

Le magicien fit un geste de la main, impuissante, vers Sakura, murmurant son nom entre ses lèvres tremblantes. Elle était complètement inconsciente ! Bien entendu, il ne pouvait pas lui reprocher d'avoir tenté un geste si désespéré. La marionette, uniquement animée par le désir de Fei-Wang, n'était après tout que le garçon envers qui elle avait les sentiments les plus tendres, bien qu'elle ne se souvienne pas de tout, bien qu'elle ne sache pas tout ce qui se tramait, là, dans l'ombre. Shaolan immobilisa donc la petite princesse, qui semblait venir de comprendre l'ampleur du danger. Que faire, allait-il la laisser, comme il l'avait laissée, d'après les témoins, à Tokyo ? Elle était le réceptacle des fameuses plumes qu'il cherchait sans relâche, il ne pouvait pas la tuer, du moins... Cela ne serait pas très stratégique... Mais Fye ne pouvait prévoir les mouvements de ce corps qui ne semblait plus contenir d'âme humaine, simple monstre capable de tuer. Mais si il tentait quoi que ce soit, il redoutait le pire.

Shaolan ne semblait pas vouloir directement attenter à sa vie, mais appuyait contre son bras de manière à signifier à Fye qu'il avait un otage, et qu'il était en position de faire ce qu'il voulait, et d'exiger ce qu'il voulait. Ce à quoi Fye répondit par un visage fermé, ne voulant montrer la moindre gêne envers l'agresseur. Lorsqu'il tordit un peu plus osn épqule, il ne put contenir une exclamation outrée


« Arrête ça ! Je ne sais rien, et elle non plus. »

Shaolan n'en semblait pas convaincu, mais qu'il toruve ses informations ou non, il semblait toujours aussi impassible. Le magicien blond se mordilla la lèvre, avant que l'improbable ne se produise. Après avoir lancé un petit regard à la princesse, il la jeta avec négligeance vers lui, comme un vieux chiffon. Fye réussit à la réceptionner sans lui faire plus de mal, ayant bien peur qu'il l'aie blessée sans qu'il ne s'en rende compte. Mais aucune trace de contusion, pas de sang non plus, elle semblait indemme, hormis la petite marque rouge qu'elle portait au bras, signe de la poigne du clone.

Il se détourna. Qu'avait-il l'intention de faire, à présent ? Il ne semblait plus être interessé par leur présence, et de quelques pas nonchalants, il quitta l'endroit. Le magicien ne le suivit pas. Cela ne servait à rien, et il devait à tous prix mettre la princesse à l'abri. Il remit la jeune fille sur ses pieds, vérifiant qu'elle n'avait pas perdu connaissance, et lui demanda si elle allait bien. Parfait. Tout semblait pouvoir bien se terminer, mais il s'en était fallu de peu. Fye ne se demanda pas bien longtemps pourquoi Shaolan avait bien pu se détourner d'eux. Il avait eu la réponse à sa question. Une plume s'était révélée dans son esprit de chasseur, et en bon automate, il s'était précipité à la tâche...

Le magicien descendit lentement avec la princesse les marches de l'hotel de ville. Ce monde n'était pas celui de Tokyo, ou alors en meilleur état. Peut-être étaient-ils dans le passé.


« Je crois que l'on n'est pas au bout de nos surprises... » murmura-t-il, le regard fixé sur la tour de Tôkyô, au loin, qui n'était plus l'un des seuls bâtiments à tenir debout. Non. Ce voyage n'avait rien de normal, et ils n'allaient pas tarder a le decouvrir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kobato
Offreuse de Bonheur
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 29/01/2009

Caractéristiques
Expérience:
1000/1000  (1000/1000)
Niveau: 99
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: Au début de la fin. [Avec C!Shaolan]   Ven 13 Nov - 14:44


D. Flowright Fye [ ---> Libre ]
C!Shaolan [ ---> Libre ]

D. Flowright Fye : + 2100 pts d'EXP
C!Shaolan : + 1220 pts d'EXP

~ ¤ ~

D. Flowright Fye passe au niveau 3.
C!Shaolan passe au niveau 2.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au début de la fin. [Avec C!Shaolan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au début de la fin. [Avec C!Shaolan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CLAMP's World :: Tokyo :: Lieux Importants :: ~ Hôtel de Ville-
Sauter vers: