AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un plat drôlement épicé [PV Doméki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Watanuki Kimihiro
Homme à Tout Faire [Fondateur]
avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 24/01/2009
Age : 27

Caractéristiques
Expérience:
570/1400  (570/1400)
Niveau: 3
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Un plat drôlement épicé [PV Doméki]   Dim 18 Oct - 14:52

    [Premier Post]


C’était une belle journée qui s’annonçait aujourd’hui. Là-haut, le soleil irradiait de ses plus beaux rayons tandis que le ciel n’arborait pas un nuage. Devant le lycée, Domeki, Himawari et Watanuki discutaient tranquillement. La conversation tournait autour de cette malheureuse Kohane, qui lors d’un show télévisé s’était faite humiliée. Comment des adultes pouvaient s’en prendre avec tant de méchanceté à une fille aussi adorable que la petite Tsuyuri ?

Depuis sa rencontre un jour de pluie avec la jeune fille, il s’était tout de suite senti très proche d’elle d’une part à cause des pouvoirs similaires qu’ils partageaient mais aussi à cause de cet isolement vis-à-vis de leurs parents. En effet, Watanuki lui était orphelin tandis que Kohane ne pouvait compter que sur sa mère qui était d’une nature violente et très agressive. Un terrible fossé s’était créé entre elles à tel point que sa propre mère ne l’appelait plus par son prénom.

« - Pauvre Kohane ! » dit-il en regardant le sol.

Elle serait sûrement heureuse de le voir après cette épreuve. Il se promit de lui préparer un assortiment de douceurs en rentrant et de les lui apporter. Mais au même moment, l’image de la mère hystérique de la fillette, son élan de générosité se changea en une moue horrifiée. Devant ce dilemme impossible entre aller voir celle qu’il considérait comme une petite sœur ou ne pas y aller, il commença à se tortiller dans tous les sens. Mais alors que la délicieuse Himawari-chan applaudissait devant cette danse improvisée et que cet idiot de Domeki se délectait de son bentô, une magie d’une puissance incroyable se manifesta tout près des trois comparses.

« - Qu’est-ce que … ? »

Comme atteint d’une hallucination, un vortex de lumière venait d’apparaître devant ses yeux. Il plaça ses bras devant son visage pour ne plus être ébloui. Il se retourna vers ses deux compagnons derrière lui. Mais un instant avait suffi pour qu’ils aient disparu, avalé par cette spirale dimensionnelle. Doucement, l’intensité de cette clarté s’effaça pour laisser place aux douce lueur diurne qu’il connaissait. Péniblement, ses paupières se soulevèrent laissant son regard se perdre sur l’horizon d’un nouveau monde.

« - Hein ? »

Croyant à nouveau rêver éveillé, il se frotta la tête, un peu gêné de s’être assoupi devant Himawari-chan alors qu’elle lui faisait son célèbre coup de l’Attaque du sourire angélique. Il se demandait bien dans le rêve de qui il avait bien pu apparaître cette fois-ci. Soudain, comme une évidence à son esprit, il comprit qu’il ne s’agissait pas là de l’un des ses voyages oniriques mais bien de la réalité. Inquiet, il explora les rues en appelant le nom de ses deux amis qui avaient mystérieusement disparu. Bien sûr, il reconnaissait Tokyo mais avait le sentiment d’être étranger ici. D’ailleurs, certaines enseignes avaient disparu laissant la place à d’autres qu’il n’avait jamais vu auparavant.

« - Himawari ! Domeki ! Où êtes-vous ? »

Il décida de retourner vers le lycée, c’était certainement le premier endroit où ils se décideraient à aller étant donné que c’était ici qu’ils venaient de se séparer. Pourquoi son cœur battait-il si vite ? Qu’est-ce qu’il clochait dans ce monde ? D’où lui venait ce terrible pressentiment ? Dans un cri étouffé, il comprit enfin. Il n’y avait ni passants, ni élèves. On entendait pas le pépiement d’un oiseau ni le bourdonnement d’un insecte. La ville semblait être plongée dans un inquiétant silence.
Las, Watanuki s’assit sur les marches menant au hall attendant qu’un personne se manifeste. Au pire, il pourrait toujours passer chez Yûko, elle saurait sûrement quoi faire elle. Pour le moment, il préférait attendre ici, quelqu’un viendrait forcément.

(Ne pas comptabiliser les points de ce post)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://clamps-world.forumactif.com
Dômeki Shizuka
Étudiant [MJ]
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 05/10/2009
Age : 25
Localisation : Dans mon Temple

Caractéristiques
Expérience:
930/1800  (930/1800)
Niveau: 5
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: Un plat drôlement épicé [PV Doméki]   Jeu 22 Oct - 22:23

    [Premier Post]

Arpentant les couloirs du deuxième étage du lycée "Juji", Shizuka revenait de la salle des professeurs où on l'avait appelé pour une banalité de délégué, concernant une histoire de sa classe. Il se demandait encore pourquoi il avait accepté d'endosser ce rôle. Après tout, jamais il avait donné au professeur pour être élu, pourtant, il a eu les trois quart et plus des votes... Ayant plus de filles dans sa classe que de garçons.

Son regard se tournant vers la fenêtre, il vit que Watanuki et Himawari étaient déjà en train de manger, Tampopo sur la tête du binoclard. Il se demandait si ce dernier était encore amoureux de la demoiselle porte malheur... Il avait vraiment mauvais goût ce mec! Dire que toutes les filles le préf... Il secoua la tête. Après tout...

Au rez de chaussé, il entra dans une classe précise dans l'aile gauche et marcha directement vers la fenêtre. Il put entendre ses camarades parler entre eux. Dont Watanuki qui se lamenter pour la petite Kohane. Il est vrai qu'elle n'avait pas une vie facile cette enfant, même lui qui était du genre laxiste, il ne put nier qu'il avait de la peine pour la fillette et de l'amertume pour la, soi-disant, "mère". Aucuns parents ne devaient profiter ainsi de leurs progénitures... Ouvrant la fenêtre discrètement, il se pencha bien bas pour attraper un met dans la boîte à bentô. Se redressant un peu, il eu droit à un bourrage de crâne collatéral du maigrichon. Ses papilles en joie, il sauta par dessus le rebord de la fenêtre pour atterrir au côté de son camarade, répondant à la salutation de Himawari tout en prenant une boîte qu'il considérait d'or et déjà à lui puis s'essaya en face de la demoiselle.

Dégustant les différents aliments, il put sentir, malgré tout, à quel point Watanuki avait mit tout son coeur à l’ouvrage. C’était une des principales raison pour lesquelles il raffolait de ses plats! Si il pouvait épouser une femme qui pourrait cuisiné avec autant de sentiments, ça serait le bonheur parfait. Même si il ne le montrait pas du tout, dans sa bouche, c’était la fiesta intégrale. Son palet qui se délectait de chaque bouché, sa langue qui menait la nourriture dans le terminus qu’était son gosier, ses dents qui s’occuper de faire passer le tout sans encombre... Cela ne l’empêcha pas d’avoir une oreille sur la discussion entre les deux autres.

En entendant des applaudissement, il leva enfin son nez de la boîte. Ce débile s’était encore agité tout seul sans raison, se donnant en spectacle. On ne change pas les bonnes habitudes. Rien d’intéressant n’étant arrivé, il remit son pif dans sa nourriture. Elle méritait plus son attention! Et si il avait bougé comme si il avait des vers aux fesses, c’est que ça devait cogité très dur avec le pois chiche qui lui servait de cerveau dans son crâne de piaf! Il commençait à le connaître par coeur à force... Alors qu’il allait pratiqué son sport favori qui était de l’énerver en lui lançant des vacheries, un éclat brilla de plus en plus fort. Fermant à mi-clos ses yeux, il dû lâcher sa boîte presque fini d’une main pour recouvrir ses yeux de sa manche puis ne vit plus rien.

Lorsque la lumière s’atténua pour de bon, il était toujours assit au même endroit. Son premier réflexe fut de regarder sa boîte, il y avait toujours les trois onigiris qu’il n’avait pas encore mangé. En prenant un dans sa bouche, ce fut qu’à ce moment précis qu’il leva les yeux pour constater qu’il lui manquait ses deux amis. Le crétin à lunettes à put partir on ne sait où que cela ne l’aurait pas étonné, mais que Himawari le fasse, sans prévenir, par contre, cela eu un impact sur lui. En regardant autour de lui, il n’y avait plus personne! Plus de camarades qui, comme lui et les siens, mangeaient à l’ombre ni faire une partie de foot. En se levant, seul son sac et la couverture sur laquelle il était posé était encore là. Les bentôs et les affaires de Watanuki et Himawari avait disparuent. Rangeant le tissus dans son étui scolaire, il décida de fouiller le lycée. Personne ne pouvait disparaître ainsi...

Son oeil transmit alors une image différente de celle que celle de gauche. Elle fut bref mais il mémorisa tout de même ce qu’il avait pu voir. Watanuki avait un coup d’émotion! Il voyait l’image de la grille qui protégeait le lycée de ses barres. Il était donc devant le lycée. Contournant le bâtiment, trouva sur le moment le lycée bien étrange avec personne.

Assis sur les marches du péron qui menait à l’intérieur du lycée, Watanuki était assit, tout seul, comme un crétin qui attendait le déluge. Il soupira. Lui-même ne savait pas pourquoi, mais le voir sain et sauf lui fit retrouvait sa nonchalance habituell, son air grave s’étant effacé à la vue du jeune homme. Il s’approcha du binoclard avec sa manière puis vint s’assoeir à ses côtés rapidement.


« Bon, qu’est-ce que qui se passe encore? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Watanuki Kimihiro
Homme à Tout Faire [Fondateur]
avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 24/01/2009
Age : 27

Caractéristiques
Expérience:
570/1400  (570/1400)
Niveau: 3
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: Un plat drôlement épicé [PV Doméki]   Mar 27 Oct - 19:06

Le temps semblait s'être arrêté à Tokyo. Watanuki, perdu dans ses pensées, avait déjà cessé de compter les minutes interminables qui s'écoulaient.. Le silence oppressant de la ville mettait à vif les nerfs fragiles de l'adolescent. Lui qui avait toujours été un poil hyperactif ne supportait plus cette attente qui n'en finissait pas. Il pensa un instant se lever et se diriger vers la boutique mais se souvint aussitôt que ses camarades, s'ils étaient sains et saufs se dirigeraient certainement vers le dernier endroit où ils s'étaient trouvés, c'est-à-dire ici, au lycée Juji.

« - Et s'il était arrivé quelque chose à Himawari-chan ? »

Une image fugace traversa l'esprit de notre malheureux lycéen. Il imaginait l'innocente jeune fille poursuivie par une créature gigantesque dans les rues désertes. Alors que tout semblait perdu, Domeki surgit de nulle part et terrassa le monstre à l'aide d'une de ses flèches de ki. Finalement, le drame survint, Himawari vint se blottir contre cet imbécile qui ne se fit pas prier pour la serrer entre ses bras d'ours.

En voilà trop pour l'homme à tout faire de la sorcière des dimensions ! Ras-le-bol d'attendre ici alors que Domeki, lui, était certainement entrain de se pavaner devant la pure et naïve Himawari-chan. Alors que Watanuki-kun s'apprêtait à se lever et partir à la recherche de sa tendre et bien-aimée, mais une voix désagréablement familière le coupa dans son élan. Le garçon se retourna brusquement, et son regard tomba sur ce gros balourd de Domeki. Malgré la déception apparente qu'on pouvait lire dans ses yeux à cet instant précis, Kimihiro était en réalité rassuré de retrouver son compagnon d'infortune.

« - Moi qui croyais avoir touché le fond, je me retrouve seul avec Lui ! »

En prononçant ce dernier mot, il désigna du doigt ce gros benêt glouton qui faisait craquer toutes les filles de sa classe. Comment cet idiot pouvait-il avoir autant de succès ? Cela demeurerait certainement l'un des plus grands mystères du monde avec la disparition des dinosaures et la construction des pyramides. Jalouse notre aberration dimensionnelle ? Oui, c'était difficile de le nier. Mais la vraie question était de savoir s'il était jaloux de Dou-chan pour sa cote de popularité ou bien l'était-il de toutes ses filles qui pouvaient afficher leur admiration devant leur délégué adoré sans avoir l'air ridicule ?

Mais qu'est-ce qu'il m'arrive, je délire ou quoi ?

Quelles étranges pensées venaient de lui traverser l'esprit ? Admirer cet abruti sans cervelle ? Et puis quoi encore ?! C'était sûrement tous ces évènements qui lui avaient retourné la tête. Voilà qu'il perdait la raison à présent. Sans un mot, il se releva en époussetant hâtivement son uniforme de lycéen. Il avait bien fait de suivre sa première intuition et de rester ici. Himawari allait bientôt les rejoindre et ensemble ils trouveraient bien une solution. La jeune fille devait être morte d'inquiétude à l'heure qu'il était. Se retrouver dans cette ville si familière et en même temps si différente de celle qu'ils connaissaient.

« - Himawari-chan n'est pas avec toi ? J'espère qu'il ne lui est rien arrivé ... »

Domeki s'approcha et vint s'asseoir juste à côté de Kimihiro. Le connaissant bien, l'homme à tout faire devina qu'il était inquiet. Cette expression dans le regard, cette façon par laquelle il avait choisi de l'aborder en l'apercevant … Pour la plupart des gens, tous ces signes ne possèdent pas de signification particulière, mais aux yeux de Watanuki, ils avaient bien plus de valeur que toutes les explications du monde ; Shizuka se faisait du souci. Face à la gravité de la situation, les deux garçons décidèrent d'un accord implicite qu'il fallait enterrer la hache de guerre, le temps que les choses s'arrangent un peu. Bien sûr, pas question de poser la main sur l'épaule de l'autre, ou de se lancer dans une accolade virile. Un regard suffisait pour que le message passe.

« - J'ai du mal à me rappeler de ce qu'il s'est passé. Je me souviens que l'on discutait tous les trois quand ce truc est apparu. Cela ressemblait à un gouffre sauf qu'il ne faisait pas sombre à l'intérieur. Au contraire, il se dégageait de ce machin une fabuleuse lumière. Voilà, je crois que c'est tout. Et toi, tu as vu autre chose ? »

Derrière leur paire de lunettes, les yeux de Watanuki roulèrent dans leurs orbites afin d'interroger le regard de Domeki. A quoi pouvait-il bien penser à cet instant ? Kimihiro se le demandait bien. Mais maintenant qu'il y pensait, Himawari n'avait peut-être pas été affecté par le phénomène auquel il avait été témoin. D'aussi loin qu'il s'en souvienne, c'était seulement ce grand gaillard de Domeki qu'il trainait dans ces aventures. Kunogi-san, quant à elle, faisait plutôt partie de l'arrière plan. Elle ne faisait que l'encourager de loin sans jamais participer aux missions périlleuses où Yûko-san les envoyaient Domeki et lui.

Vos destins sont liés … C'est ce que m'a dit cette voyante à propos de Domeki … Il faut que je m'y fasse ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://clamps-world.forumactif.com
Dômeki Shizuka
Étudiant [MJ]
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 05/10/2009
Age : 25
Localisation : Dans mon Temple

Caractéristiques
Expérience:
930/1800  (930/1800)
Niveau: 5
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: Un plat drôlement épicé [PV Doméki]   Jeu 29 Oct - 2:01

Dans un ton montrant volontairement toute sa déception, Watanuki lui lança une pique disant qu’il avait encore plus touché le fond en étant avec lui. Les sourcils fronçaient, Shizuka ne répondit pas à ça. Quand il n’avait rien à dire, il se taisait. Il devrait le conseiller à son camarade à lunettes un jour, ça lui ferait certainement le plus grand bien...

Soupirant plus parce qu’il était blasé de son compagnon que par autre chose, ce dernier lui demanda pour Himawari. Avec un peu de chance, elle a été épargnée de tout ça. Généralement, quand il devait se passer, la demoiselle n’était jamais là. Heureusement, déjà que c’était rarement facile, si en plus il fallait qu’elle porte la poisse. Quoiqu’il avait crut comprendre que lui-même n’était pas atteint par ce mal... Peut-être encore dû à son « âme pure ».

Watanuki lui raconta ce qu’il s’était passé de son point de vue. Une lumière qui aveuglait puis plus rien, tout comme lui! Il n’y avait que quand il fréquentait son camarade que ça lui arrivait ce genre de chose... Le pire, c’est que malgré tout, Dômeki s’efforce de protéger Watanuki, si il lui ordonnait de l’attendre le soir pour partir ensemble, ce n’est certainement pas pour aller en boîte ensemble! Quand il lui disait de prendre le renard en tube parce que lui avait court de tir à l’arc, ce n’était certainement pas pour qu’il lui tienne chaud ou lui faire une beauté. Apparemment, quand Shizuka était à ses côtés, il voyait de moins en moins ces créatures folklores. Reste à savoir pourquoi Dômeki se donnait autant de mal pour ce parfait idiot qui ne lui es même pas reconnaissant. Et il se plaint que l’archer ne lui disait jamais merci mais il ne s’est pas vu lui! C’est l’hôpital qui se fichait littéralement de la charité.

Alors que Watanuki se relevait en dépoussiérant son uniforme, Shizuka sortit un onigiri pour le mettre en bouche et se rappela de la couverture. En la sortant, il l’a remit à son camarade. C’était à lui après tout. Refermant le sac, il se leva lui aussi, mâchant une bouchée de la boulette de riz tel un chameau puis regarda à droite puis à gauche. Ne répondant d’abord pas à la question de son ami, il scruta bien les environs pour ne pas dire de bêtise. De là où il venait, il n’y avait personne. Pas même un oiseau. Et là où il est maintenant, ça n’a pas l’air plus dense...


« Non, je n’ai vu personne. En même temps, je n’ai pas été cherché correctement, je suis venu directement te rejoindre avant que tu ne flippe encore plus tout seul pour de bon. »


Engloutissant la dernière bouchée, il s’épousseta les fesses nonchalamment, là où il s’était assit. Que devait-il fouiller en premier? L’extérieur ou l’intérieur?


« Le mieux, ça aurait été de se séparer pour que l’un aille fouiller dans les environs, mais bon, vu que tu mouille ton pantalon à la moindre occasion, ça ne serait pas une bonne idée de te laisser seul alors nous allons commencer par la cours avant, puis l’arrière pour finir par l’intérieur du lycée. Quand j’ai quitté la salle des professeurs tout à l‘heure, ils étaient encore dedans. »


Sans plus attendre, Shizuka exécuta son choix. Il partit fouiller la cour avant du lycée, celle qui donnait sur le grillage et sur le devant du lycée. Personne. La cour arrière qui comportait le terrain de sport n’était pas plus peuplé lui non plus. Le coin des lavabos encore moins. Dans la salle d’entraînement, il avait pensé à récupérer son arc, juste au cas où! On est jamais trop prudent. Ayant mangé sa dernière boulette en chemin, il s’avança vers l’un des robinets puis l’ouvrit. Joignant ses deux mains en les creusant chacun, il recueillit de l’eau puis se pencha. Ses lèvres touchant l’eau, il aspira doucement l’eau en fermant les yeux. Il n’avait pas eu le temps de boire après mangé. Pourtant il était persuadé que Watanuki avait du thé dans son thermos ou même de la soupe Misô. Reculant sa tête, il s’aspergea un peu d’eau sur le visage. Il faisait un peu chaud ses derniers temps.

De retour au point de départ, Dômeki soupira longuement. C’était rasoir d’être seul dans un si grand endroit. Enfin, il y avait bien Watanuki à ses côtés. C’était encore plus barbant! Regardant ce dernier de travers, il lui fit signe d’un coup de tête de continuer à le suivre. Médium ou pas, il fallait toujours qu’il fasse les quatre cent coups! Et sa fâcheuse manie à gigoter dans tous les sens sans aucune raison lui attirera malheur un jour en plus de ses visions.

Maintenant, ils ne leur restaient plus qu'à visiter le lycée, même l'archer doutait qu'ils y trouvent qui que ce soit. Qui ne tente rien n'a rien
.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Watanuki Kimihiro
Homme à Tout Faire [Fondateur]
avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 24/01/2009
Age : 27

Caractéristiques
Expérience:
570/1400  (570/1400)
Niveau: 3
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: Un plat drôlement épicé [PV Doméki]   Lun 2 Nov - 15:48

Aussi mal qu'il pouvait l'être à cet instant, Dômeki n'avait pourtant pas perdu ses bonnes vieilles habitudes. Sans un mot, il extirpa de sa sacoche les onigiris de tout à l'heure et en avala un goulument sous les yeux du binoclard. Watanuki fixa méchamment ces mâchoires avides, déchiquetant sans la moindre délicatesse le succulent plat qu'il avait préparé avec tant de soin.

« - Mais tu penses vraiment qu'à bouffer ! » s'exclama-t-il en agitant les bras.

Même dans une situation pareille, les instincts primaires de ce glouton resurgissaient. Il fallait qu'ils cogitent tous les deux sur ce qui les avaient entraînés ici. Hélas pour Watanuki, il semblait que Shizuka avait laissé son cerveau dans l'autre monde, si bien sûr, un cerveau il avait. Alors qu'il pensait que Dou-chan avait fini son petit encas, quelle ne fut pas la surprise de l'homme à tout faire quand son compagnon lui tendit la couverture de tout à l'heure.

« -C'est pas le moment pour pique-niquer abruti ! Tu crois quand même pas que je vais l'étendre pour que tu puisses terminer ton déjeuner ! »

Plus furieux que jamais, l'adolescent leva son poing au ciel, en se demandant ce qu'il avait fait aux dieux pour avoir mérité de traîner un boulet de ce genre. Himawari lui manquait plus que jamais et chaque seconde qu'il passait auprès de ce demeuré l'éloignait davantage de celle qui lui avait volé son cœur. Il essaya de reprendre son calme et rangea la couverture dans sa sacoche après l'avoir replié correctement. Hélas, Dôméki avait l'air plus décidé que jamais à lui faire perdre son calme. Faire enrager son camarade était devenu pour lui comme un sport auquel il s'adonnait quotidiennement. Et, cet "entrainement" portait ses fruits, puisqu'une fois de plus ce pauvre Watanuki prit la mouche.

« - Mais arrête avec ça ! Je ne suis pas un trouillard ! »

Et pourtant Dou-chan avait raison. Kimihiro avait beau être habitué à des situations de ce genre, son cœur ne pouvait s'empêcher de s'emballer. Mais la peur n'était-elle pas le lot de tous les humains ? Certains arrivaient juste à la dissimuler mieux que d'autres. Comment ce gars faisait-il pour lire en lui comme dans un livre ouvert à chaque fois ? Cela était terriblement embarrassant ! Surtout que Dômeki en profitait tout le temps pour l'humilier un peu plus. D'ailleurs quelques instants suffirent pour entendre cet imbécile sortir une autre de ces âneries. C'est qu'il aimait ça le bougre, en plus !

« - T'es vraiment obligé d'être aussi désagréable ! Comment Haruka-san qui est si aimable et agréable a-t-il bien pu avoir la patience d'éduquer un gars dans ton genre ?! »

Grâce à son don lui permettant de voyager à travers les rêves, Watanuki avait pu rencontrer Haruka Dômeki, le grand père de cet imbécile. Bien que physiquement, il ressemblait en tout point à son petit-fils, les deux parents étaient dotés d'une personnalité bien distincte. En effet, l'aïeul de Shizuka était une personne qu'on pourrait qualifier de gentille, sympathique et de bon conseil … Tout le contraire de son descendant en somme.

Sans se donner la peine de prévenir son camarade, l'archer se lança dans l'exploration du lycée. Courant après lui, Watanuki se rétama sur le sol, non sans une certaine esthétique. Après s'être relevé sans un mot, les deux garçons explorèrent le bâtiment en vain. Il n'y avait absolument personne d'autre qu'eux dans les parages. Difficile de dire si les gens avaient disparu ou si c'étaient eux qui étaient apparu dans une autre réalité.

« - Je pense qu'on a assez attendu, nous devrions peut-être aller à la boutique. Si Yûko est là-bas, elle pourra certainement nous aider ! »

Kimihiro imaginait déjà cette sorcière entrain de réclamer une compensation en échange de ses services. S'il s'inquiétait pour la sublime Himawari, il ne se faisait absolument pas de souci pour la dame aux papillons. Elle avait plus d'un tour dans sa manche, et il n'était pas né celui qui arriverait à l'effrayer. La seule chose jusqu'à aujourd'hui avait réussi à terrasser la Sorcière des Dimensions c'était la gueule de bois. Certes, ce n'était pas joli-joli à voir, mais finalement, Yûko-san s'en remettait chaque fois sans trop de difficultés. Peut-être qu'un jour, à force de boire ces litres de sakés, elle serait immunisée contre les fâcheux effets secondaires de la boisson.

Le garçon marcha droit devant lui, se dirigeant vers la boutique qu'il connaissait si bien. Dans quelques minutes, tout irait pour le mieux. Comme à chaque fois, Yûko allait tout faire rentrer dans l'ordre en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Alors que Watanuki se retournait pour voir si son compère le suivait dans son élan, il sentit ses jambes se dérober sous lui. Non, ce n'était vraiment pas le moment. Et pourtant si ... Le voilà qu'il s'endormait au beau milieu de la rue ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://clamps-world.forumactif.com
Kobato
Offreuse de Bonheur
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 29/01/2009

Caractéristiques
Expérience:
1000/1000  (1000/1000)
Niveau: 99
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: Un plat drôlement épicé [PV Doméki]   Mar 3 Nov - 0:41

[Dômeki Shizuka ---> Un plat des plus doux [PV Watanuki Kimihiro >> Kunogi Himawari]]

[Watanuki Kimihiro ---> Un goûter chez les fantômes [PV Suméragi Hokuto]]

Domeki Shizuka : + 900 pts d'EXP

Watanuki Kimihiro : + 950 pts d'EXP

~ ¤ ~

Dômeki Shizuka passe au niveau 2.

Watanuki Kimihiro passe au niveau 3.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un plat drôlement épicé [PV Doméki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un plat drôlement épicé [PV Doméki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mec qui sait pas faire un plat, c'est trop un boloss (Topic de Rems)
» LES PIEDS DANS LE PLAT. Est-il normal que?
» Votre plat préféré...
» plat rigolo !
» LA GOCHE HAITIENNE A-T- ELLE ECHOUE SELON D'ABEL J SIMON ???//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CLAMP's World :: Tokyo :: Ecole Privée Juji-
Sauter vers: