AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 * Manger jusqu'à en perdre la Raison ...* [PV Kinomoto Fujitaka] (Clow Card)

Aller en bas 
AuteurMessage
Dômeki Shizuka
Étudiant [MJ]
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 05/10/2009
Age : 25
Localisation : Dans mon Temple

Caractéristiques
Expérience:
930/1800  (930/1800)
Niveau: 5
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: * Manger jusqu'à en perdre la Raison ...* [PV Kinomoto Fujitaka] (Clow Card)   Sam 10 Oct - 1:22


Finalement, il a pu entrer dans la boutique de Yûko... Mais à quel prix... Elle lui avait dit qu'il avait pu entrer car ils avaient, Himawari et lui, à formuler... Depuis, il voyait l'endroit, y entré et en sortir comme si il était chez lui. Justement, ce matin il y avait été pour prendre le petit déjeuner que Watanuki avait préparé, avec Yûko, la petite bête noire et quelques bouteilles de sakés en plus, dés la matinée. Après s'être remplie la pense bien comme il faut, il était rentré aussi sec chez lui, comme à son habitude, sans avoir remercié son camarade pour ce repas. Ce qui lui valut encore un bourrage de crâne monumentale de sa part...Mais ce moment parut maintenant bien loin pour lui, le coup de Midi approchant de plus en plus.

Sous un beau soleil et une délicate brise fraîche, Shizuka était en plein milieu d'un terrain d'entraînement. avec un air concentré sur le visage. Un oeil fermé, l'autre ouvert, il visait le blason qui était à une distance de cent mètres à l'autre bout du jardin. Tirant le fil de l'arc au maximum, il mit son corps en perpendiculaire à sa tête, puis décrocha sa flèche qui atterrit pile au milieu du blason. Ce fut sa deuxième flèche. Pour la dernière, il prit un foulard en soie blanc et se banda les yeux avec. Il prit soin à ce qu’il n’y ai personne au alentour car c’était un exercice plutôt dangereux sans mesure de sécurité. Ni objet, ni personne dans les environs, juste les cerisiers fleuris qui faisaient virevolter leurs pétales aux grés du vent et des cibles disposées à des distances différentes. Toujours dans la même position, il prit une flèche dans l’étui prévue à cette effet, le mit sur l’arc puis attendit quelques secondes. S’agirait de ne pas tirer n’importe comment, certes à l’aveuglette mais pas à la manière d’un handicap. Après avoir cherché approximativement le centre du blason, il décocha sa flèche encore une fois. En enlevant son morceau de tissus, il vit qu’il avait tiré dans la partie rouge qui se rapprochait le plus du centre. Entre le bleu, niveau faible et le jaune, niveau fort. Shizuka se dit qu’il devait s’entraîner encore plus, car c’était bien beau d’être doué avec la vue en plus, mais sans, ça serait un cran en plus dans son niveau.

Après qu’il eut rangé ses flèches et ses cibles, il voulut manger un peu avant d’aller se laver. En ouvrant le frigo, il constatât qu’il était remplit que d’une bouteille de lait, de fromage et d’autres boissons. Dans un soupire qui en disait long, il referma le frigidaire calmement puis se dirigea dans sa chambre. Il fallait sérieusement qu’il pense à faire les courses, car Watanuki n’est pas toujours là pour lui faire ses repas. C'était une routine dont il avait prit l'habitude. Posé sur son bureau en évidence, il prit son portefeuille et fouilla dedans. Il avait assez d’argent pour faire ses courses et même d’aller manger un morceau avant. Le cri de famine de son estomac passé bien avant les courses. En plus, comme c’était le week end, il devait avoir un monde pas possible au super marché. En s’emparant de sa serviette, il fila dans la salle de bain prendre une bonne douche.

Marchand dans la rue, il put constaté qu'il n'y avait pas un chat dehors. Choqué, même si il ne le montrait pas du tout, il s'arrêta brusquement devant le super market. Contrairement à ce qu'il avait supposé, le super marché était desert de monde. C'était trés étrange car même lors de la semaine, en pleine journée, il y avait ne serait-ce deux trois personnes. Ou même, à la limite, les caissiers devant leurs machines, mais là rien! Pas même une mouche. Mais sa destination était un petit fast-food un peu plus loin du magasin alimentaire. Et quand son ventre voulait quelque chose, c'était si possible dans l'immédiat. Le restaurant rapide, du nom de « Dukalyon » , avait, lui aussi, personne en son bâtiment. Entrant dans le restaurant, il regarda à gauche, à droite. Seul le vent lui tenait compagnie
.



"C'est quoi encore ce bordel..."


Pourtant, l'autre à lunettes n'était pas là pour que des choses occultes puissent arriver... Se dirigeant vers le comptoir, il vit que les frites étaient en train de bouillir dans l'huile qui en dégageait une fumée noire et la viande carbonisait sur le grill. Sautant par dessus le meuble, il prit un bac qu'il remplit d'eau puis le lança sur les steaks hachés. Il ferma aussi le baque d'huile, le bruit incessant de la friture ce calma peu à peu. En reposant le bac, il visita un peu les environs. Personne n'était assez irresponsable pour laisser ça sans surveillance, ni tous partirent boire un café tous ensemble. A moins qu'ils ne veulent que le lieu ne brûle et perdre leurs jobs... En repassant de l'autre côté, il partit dans les toilettes pour hommes. Personne aux urinoires, puis il ouvrit toutes les portes en ce lieu sans hésitation. Si il y avait quelqu'un, ça aurait pû etre impoli de sa part mais ce fiant à son instinct qui ne le trahissait jamais, il constâtat qu'il n'avait, encore une fois, pas tord. Ne s'attardant pas en ces lieux, il entra sans scrupule dans les toilettes des femmes. Malgré qu'un doux parfum sucré monta jusqu'à lui, les toilettes ne fut pas plus peuplé que ceux des hommes. En même temps, ça aurait été étonnant que tout le restaurant ce fasse une bouffe dans les WC féminins. Pareil que pour l'autre côté, il ouvrit les portes sans qu'il ne risque de se faire insulter de pervers ou de satyre.

Puis il ressortit des toilettes. La délicieuse odeur sucrée ne l'avait pas quitté quand même. Elle était même de plus en plus forte, à en devenir enivrante. En regardant sur les tables, ils y avaient encore quelques plateaux remplit de nourritures plus ou moins entâmés. Il y en avait même des intactes. En voyant cela, son estomac lui rappela à l'ordre. Puisqu'il n'y avait personne, lui en profiterait pour faire des économies. Et ce n'était pas quatre pains, trois steaks entiers, deux litres de boissons, plusieurs barquettes de frites et un peu de glaces qui feront faire faillite aux propriétaires des lieux... Si il y en avait encore un. Le mystére des habitants disparuent peut bien attendre quelques minutes de plus!

Revenant sur ses pas, il repassa encore une fois dans le côté interdit aux clients, il prit trois viandes dans le congélateur pour les faire frires. Il devait bien l'avouer, cela l'arrangea un peu... Il allait mettre dans la caisse la somme dû évidemment, mais il pouvait cuire et assaisonné comme il le souhaitait. Il chauffa un peu les pains, bien sûr, il prit ceux avec les noix de pécans. Les frites qu’il avait mit se mit à frire, laissant s’échapper une bonne odeur.

Une fois son plateau prêt, il croqua avidement dans le hamburger qui lui faisait très envie. Il croqua une grande bouchée dedans puis le recracha aussi tôt. C’était sucré! Pourtant il n’avait pas ajouté de sucre dedans
.



"Mais... Qu’est-ce que... murmura-t-il."


Il n’avait même pas mit de sel! En se rabattant sur les frites, il eut la désagréable surprise de voir qu’elles étaient elles aussi sucrées! Maintenant, il en était sûre... Une chose de l’occulte était derriére tout ça. Finalement, en mangeant, il trouva ce qu’était le mystére qui était derriére tout ça. Maintenant, il ne lui restait plus qu’à faire le lien entre la disparition des gens du quartier et le fait que le sucre soit dans ta nourriture. Ils n’avaient pas décidé de plier bagages juste parce que le fast food du coin mélangé le sucre et le sel! Par curiosité, il lécha la boîte où était servit les sandwichs. Elle était elle aussi sucrée! Sans plus rechigné, il décida de manger trois glaces, une à la fraise, une à la vanille et une autre au chocolat mais elles furent beaucoup trop sucrées! Il aimait bien manger des pâtisseries... Il aimait bien mangé tout court, mais sa préférence basculait plus en faveur du sucre... Mais trop de sucre tue le goût et c’était ce qu’il s’était passé. Lassé mais surtout affamé, il croise les bras sur son torse en fronçant les sourcils et laissa échapper un long soupir...

_________________


Dernière édition par Dômeki Shizuka le Dim 25 Oct - 0:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kinomoto Fujitaka
Réincarnation de Clow [Admin]
avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 30/04/2009
Age : 30
Localisation : Avec Sakura et Yuko / Avec Domeki

Caractéristiques
Expérience:
1390/2000  (1390/2000)
Niveau: 6
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: * Manger jusqu'à en perdre la Raison ...* [PV Kinomoto Fujitaka] (Clow Card)   Lun 19 Oct - 17:16

Spoiler:
 

    Jusqu'à présent, dans sa vie quotidienne, Fujitaka était le genre d'homme à rester chez lui quand il n'avait rien à faire ; passant alors sa journée avec Toya ou Sakura, se pliant en deux, voir en quatre, si ceux-ci avaient besoin de quelques choses qu'il pourrait leur apporter. Car à part ses fouilles archéologiques qui lui montaient parfois à la tête tellement il en était passionné, Kinomoto-san aimait par dessus tout consacrer son temps libre à ses enfants, qu'il ne voyait pas souvent dans la semaine.

    Sauf que sa vie quotidienne s'était légèrement chamboulée durant ces 24 dernières heures. C'était le moins qu'on puisse dire. L'humanité était en danger car les cartes libérées, il ne pouvait donc pas rester chez lui sans rien faire. Il fallait trouver le plus de monde possible pour les mettre en sécurité alors autant s'occuper à commencer les recherches et d'en trouver ici ; c'était la raison de sa présence à Tokyo, vagabondant de rue en rue à la quêtes d'une âme en peine, perdue dans ce monde désert et inquiétant. Et vu le grand territoire qu'occupait Tokyo, il n'était pas près d'en avoir terminer.

    Normalement, il aurait du être derrière son bureau à corriger les copies de ses charmants élèves ; mais avec les récents évènements, les dits élèves n'existaient plus ! Plus personne ne marchaient sur les trottoirs, aucun étudiant en vue, les voitures ne circulaient nulle part ; bref, il se retrouvait sans boulots, ni plus, ni moins, c'était une fatalité. Il s'en était rendu compte le matin même en se réveillant. Les devoirs attendront. "Mais autant prendre la chose comme des vacances" qu'il s'était dit, mais quelle drôle de Vacances ! Non, il ne voyait pas tout cela d'un bon œil et certainement qu'il n'allait pas partir à la plage avec bouée et parasol sous le bras...

    La route de Tomoéda à Tokyo s'était bien passée quoiqu'un peu trop "vide" à son goût. Tout en conduisant, Fujitaka avait slalomé un peu partout entre les autres voitures stationnées au milieu des voies. Quand il ne pouvait plus passer, il se mettait lui même au volant de la voiture fautive et la changeait de place. Il crut ne jamais y arriver avec un bus, celui ci trop volumineux pour se frayer un passage. Quoiqu'il en soit, il n'avait repéré ni un chat, ni un piéton. Cela lui rappelait la fois où tout le monde autour de lui s'étaient subitement endormis, Kinomoto-San s'était retrouvé bien seul et embarrassé.

    Et puis, les feux fonctionnaient ?! Fujitaka avait observé ce constat étrange d'un peu plus près. Plus tard, durant une demi heure, vers la moitié de la matinée, il s'était arrêté devant un immeuble en flamme. Avec ses pouvoirs, il put atténuer le feu sans mal. Mais qu'est ce qui avait bien pu se passer ? Il pensa comprendre lorsque plus tard à l'intérieur d'un appartement inondé, il y vit le robinet de la cuisine ouvert, mettant de l'eau partout. Il suffisait d'une casserole sur le feu pour produire une catastrophe. Combien de bâtiment allait bruler prochainement ?

    En regardant l'heure, Fujitaka constata qu'il était presque midi, on allait bientôt entendre les douze coups de cloches sonner dans les églises. Le temps passaient relativement vite. Il décida de repartir en voiture et d'aller chercher les gens dans les rues commerçantes. Il espérait y croiser un individu ayant eu l'idée d'aller se remplir le ventre gratuitement dans un restaurant. À destination, il se gara puis commença à visiter chaque salon, chaque restaurant et bar. Mais comme il en avait pris l'habitude, il n'y avait aucun réponse à ses appels. Mais gardant la foi, Fujitaka continua.

    Enfin ! Ses efforts furent récompensés un peu plus tard lorsqu'il ressentit une présence. C'est ainsi qu'il s'approcha du Fast Food où quelqu'un, qu'il ne connaissait pas, mangeait tranquillement. Il devait être du même âge que son grand fils Toya. Probablement un étudiant. De dos, il ne voyait que ses cheveux courts et noirs, ainsi que sa silhouette grande et musclée. Qu'est ce qu'il était heureux ! Mais sur qui donc était-il tombé ? Il n'allait pas tarder à le savoir. Avant d'entrer avec un grand sourire, il tapa contre la vitre pour prévenir l'étudiant qu'il était là.

    C'est en ouvrant alors la porte qu'il la ressentit.

    - Bonjour !

    L'aura magique. Ses yeux fouilla un instant les étagères et les tables avant de revenir sur le jeune garçon.

    - Et bon appétit.

    La magie de Clow. Non, il n'en démordra pas, il s'agissait de la sienne tout de même, il savait la reconnaitre. Partout dans le petit Fast Food, c'était imminent. Il semblerait en fait que la "chose" se soit créer sa petite maison personnelle. Fujitaka sentit l'air frémir lorsqu'il avança de quelques pas pour entrer dans la pièce et refermer la porte derrière lui. C'était comme entrer dans un territoire et se faire passer sous Rayon X. La Carte devait déjà savoir qu'elle s'était faite repérée. Allait-elle rester cacher ou bien se manifester ? D'ailleurs, à qui dont avait-il à faire ? Il n'espérait pas une hostile, il ne voudrait pas causer des blessures à son jeune compagnon à peine trouvé. En parlant à lui, Fujitaka s'était approché du jeune homme et s'était présenté avec son calme habituel.

    - Je m'appelle Kinomoto Fujitaka, je suis Professeur à l'université de Tomoéda. Je n'espérais plus trouver quelqu'un mais j'ai bien fait de passer à Tokyo.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dômeki Shizuka
Étudiant [MJ]
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 05/10/2009
Age : 25
Localisation : Dans mon Temple

Caractéristiques
Expérience:
930/1800  (930/1800)
Niveau: 5
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: * Manger jusqu'à en perdre la Raison ...* [PV Kinomoto Fujitaka] (Clow Card)   Mar 20 Oct - 22:43

A droite, puis à gauche, encore à droite et une seconde fois à gauche... Que pouvait-il bien manger avant de mourir de faim? Il n’était pas assez morfale pour manger le plateau, la table ou les chaises. Prenant un gobelet, il se dirigea vers un robinet, remplit son verre d’eau puis le bu. Comme il s’en doutait, l’eau était sucrée et comme il le pensait, c’était buvable. L’eau avait dilué le sucre. Il but un deuxième verre, un troisième, un quatrième, un cinquième... Il but au total dix verres, en espérant que son estomac blindé de liquide tiendrait le coup jusqu’à ce qu’il trouve quelque chose de plus solide et mangeable.

Dos à la porte du fast food, il entendit qu’on cognait doucement à celle-ci. En tournant la tête de profil, il vit un homme souriant derrière la vitre. Il était grand, roux et porté une paire de lunettes. Ce petit détail lui rapella son binoclard à lui et se demanda si il était réveillé en ce moment même ou non. Lui aussi était seul au monde? Ah non! Avec Himawari, si elle était restée à ses côtés bien sûr. Inconsciemment, Shizuka se mit à espérer qu’il ne flippait pas tout seul comme un crétin à la moindre petite chose qu‘il voiyait. Si il avait été là, Watanuki lui aurait crevé les tympans en rabachant toujours les même phrases sur le fait qu’il n’avait pas peur et qu’il était un grand garçon.

En voyant l’homme passer le seuil du restaurant, il put constater qu’il était plus vieux que ce que sa silhouette au loin avait bien voulue montrer. Il devait même être père de famille si ça se trouve mais Shizuka n’allait pas lui coller une étiquette simplement sur son physqiue. Après, il pouvait très bien être célibataire, faire parti de la Mafia russe et avoir seize maîtresses différentes! ... Même si il n’avait absolument pas la tête de l’emploi. Se retournant complétement face à l’étranger, Shizuka croisa les bras sur son torse. Si il avait été surprit de voir cet homme ici, il ne le montra pas du tout. Pourtant il l’était bel et bien mais son expression du visage ne bougea pas pour autant. L’homme se dirigea vers lui, sourire aux lèvres et le salua. De son regard nonchalant, Shizuka fit quelques pas dans sa direction. Ce fut bref et rapide, mais Dômeki avait bien vu l’adulte regarder un peu partout dans le fast-food, comme si il cherchait quelque chose. Si il cherchait quelqu’un hormis lui, il allait chercher longtemps... Puis il lui souhaita bon appétit. Regardant devant lui sur le comptoir, il vit les plateaux encore remplient de nourritures, sûrement sucrées. Toujours sans répondre à l’homme, il ressauta au dessus des caisses et du comptoir. Posant sa hanche sur ce comptoir, pour faire appuit, il avait toujours les bras croisés et écouté sagement l’homme devant lui.

Il se présenta sous le nom de Kinomoto Fujitaka et qu’il était professeur au lycée Tomoeda. Au moins, il n’était pas un mafieux. La seule réaction de Shizuka fut de se demander si le lycée en question n’était pas à côté du quartier de Shibuya, là où il avait été à l’école quand il était plus petit. Se redressant, il brisa le contacte entre le comptoir et lui puis lui fit une courbette machinalement, comme son grand-père le lui avait apprit.



« Je me nomme Dômeki Shizuka et je suis au Lycée Juji. »


D’ailleurs, l’uniforme qu’il portait actuellement le prouvait bien. Ce qui intéréssa particuliérement Dômeki, ce fut lorsque le professeur lui précisa qu’il ne pensait pas trouver quelqu’un ici. Mais surtout qu’il avait bien fait de passer à Tokyo.



« ... »


Cela voulait dire qu’il n’y avait pas que dans les ruelles de ce quartier que ce phénomène arrivait! Le regard fixant un point au sol, il récapitula. Les gens avaient disparuent on ne sait où, la ville, et sûrement tout le continant, était vide et la bouffe était sucrée... Il conclua négligement qu’il y avait eu un problème avec le gournement japonais et la nourriture, que cela a affecté tout le systéme alimentaire du pays et que comme il avait été dans la boutique de Yûko que personne ne pouvait voir sans raison précise, personne ne l’avait prévenue qu'ils devaient tous évacuer le pays! Mais il trouva deux colles à cette hypothése. Normalement, avec la quantité de nourriture que Yûko avait mangé avec Watanuki, si vraiment il y avait eu un problème avec les aliments, cela ne devait pas daté d’aujourd’hui et Yûko ne devait pas être le genre de personne à se lever à huit heures du matin pour aller faire les courses. Watanuki lui aurait pû mais, lui-même était arrivé peu après lui. Pour cause, il avait dû attendre un moment le petit déjeuner. Et si cela avait vraiment le cas, pourquoi cet homme « Kinomoto Fujitaka » était encore là, avec lui, un sourire sur les lèvres. Non cela ne collait pas du tout!



« Comment, vous n’avez vu personne sur votre chemin? Moi non plus. Que se passe-t-il et pourquoi êtes vous là vous aussi? »


C’était peut-être agressif pour la première rencontre mais Dômeki décida que les formalités allait arrivé plus tard! Il y avait plus urgent pour le moment. Soudain, un petit rire cristallin ce fit entendre. Croyant à un défaut de sa part, il secoua la tête. Il avait fouillé le fast food partout et il n'y avait personne. Sauf dans... La réserve! Même la, il avait un doute sur le fait qu'il y ait une présence humaine... Ou ne serait-ce que vivante...



« Monsieur Kinomoto-san, cela va peut-être vous paraître ce que je vais vous sortir mais avez vous senti quelque chose en pénétrant en ces lieux? Je vous ai vu fouillé l’endroit du regard. »


Même si l’homme le prendrait à tous les coups pour un fou, cela n’était pas important. Lui savait pourquoi il demandait ça et c’était amplement suffisant!



« J’ai fouillé cet endroit de fond en comble sans rien trouver ni personne. Et en mangeant un morceau, je pus constater que tout était sucré... »


Pile quand il eut dit ça, son ventre se mot à gargouiller. L’eau n’avait jamais été suffisant pour lui et là il commençait à être à ses limites. Malgré ça, il continua sa phrase, la voix un peu plus petite.



« Je n’ai pas encore fais la réserve par contre... »


Il le sentait. Oui, il sentait qu’il commençait à être en hypoglycémie! Cela lui apprendra à toujours faire les courses à la dernière minute tient... Pourtant son grand-père lui avait toujours dit de ne jamais préparer un repas lorsque son ventre le lui réclamait, qu’il devait s’y prendre à l’avance comme ça, si il avait faim, il n’aurait plus cas se servir. Il avait toujours obéit à ce dernier mais la feignantise l’avait rattrapé et maintenant il le payait...

_________________


Dernière édition par Dômeki Shizuka le Mar 17 Nov - 23:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kinomoto Fujitaka
Réincarnation de Clow [Admin]
avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 30/04/2009
Age : 30
Localisation : Avec Sakura et Yuko / Avec Domeki

Caractéristiques
Expérience:
1390/2000  (1390/2000)
Niveau: 6
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: * Manger jusqu'à en perdre la Raison ...* [PV Kinomoto Fujitaka] (Clow Card)   Jeu 22 Oct - 22:44


    « Je me nomme Dômeki Shizuka et je suis au Lycée Juji. »


    Le dos de Fujitaka se courba très naturellement et il adopta lui aussi le salut traditionnel et respectueux du pays lorsque cet énigmatique "Doméki Shizuka" fit une courbette pour se présenter. Sans nul doute qu'on avait appris les bonnes manières à ce jeune homme. En un rien de temps, Fujitaka discerna le calme et le comportement simple de l'étudiant, il devait être d'un genre observateur et peut être un peu têtu, ne lâchant jamais une affaire qu'il jugeait importante. C'était aussi un japonais pure souche, encore dans les fleurs de l'âge et avec un fort ravissant Prénom dont Kinomoto-san ne tarda pas à imprimer dans sa mémoire, enregistrant chaque bride, chaque lettre ... et chaque morceau d'aura qu'il s'en dégageait. Le professeur de l'université Tomoéda resta silencieux et se redressa. En vérité, il se sentait étrange. Encore une sensation qui ne venait surement pas de lui. Une partie de son âme voulait lui dire quelques chose et quoique cela puisse être, cela concernait cet étudiant aux visages inexpressifs.

    « ... »


    Fujitaka remarqua que son compagnon réfléchissait, celui ci le regard vide fixant un point nulle part. À quoi pensait-il donc ? Son nom lui disait-il quelque chose mais qu'il ne se souvenait plus ? Ou bien, il se posait des questions au sujet de la ville soudainement désertique. Fujitaka ne savait encore quoi répondre si le jeune garçon lui demandait de tel renseignement. Parler de magie, de carte de Clow, de réincarnation et de dimension à des personnes "normaux" ne ferraient que plus compliquer la situation. Il fallait qu'il se fixe à propos des connaissances de Doméki-kun, qu'il sache exactement ce qu'il savait sur ce monde et ce que ce dit monde cachait derrières ses voiles.

    « Comment, vous n’avez vu personne sur votre chemin? Moi non plus. Que se passe-t-il et pourquoi êtes vous là vous aussi? »


    Non effectivement, Fujitaka pouvait le dire, il n'avait strictement vu personne sur son chemin. Une route vide, sans bruit et 100% réelle en plus. Doméki-kun était le premier être vivant -à part ses enfants et la petite Tomoyo- qu'il rencontrait depuis la journée d'hier, il y avait de quoi être honorer, pour la peine, il lui offrirait des fleurs. Ah non, pourquoi des fleurs, c'est un garçon ?! Un bon gâteau aux chocolats fait maison alors. Un grand brin d'homme comme ça, ça doit manger comme 4.

    « Hi-hi »

    Fujitaka fit couper dans ses pensées et entendit lui aussi le rire cristallin et très discret dans le petit restaurant. Sauf qu'il ne pouvait préciser d'où le bruit venait exactement. Une petite voix dans sa tête lui disait qu'il avait déjà entendu ce gargouillement plus d'une centaine de fois dans sa vie antérieur mais peine perdue, les souvenirs de Clow restaient clos et le son familier ne disaient rien à Fujitaka. Doméki ouvrit alors la bouche, peut être s'était-il rendu compte qu'il pourrait lui apporter de l'aide.

    « Monsieur Kinomoto-san, cela va peut-être vous paraître ce que je vais vous sortir mais avez vous senti quelque chose en pénétrant en ces lieux? Je vous ai vu fouillé l’endroit du regard. »

    Ses yeux bruns croisa les siens bleu et Fujitaka sourit en hochant la tête. Devait-il lui dire ? Ou au contraire, devrait-il lui suggérer de partir tout de suite et très rapidement, restant mystérieux sur cette affaire. Une carte que rit, ça peut être dangereux... même s'il était sur et certain que danger, il n'y avait pas. Son instinct ne le trompait jamais... Alors de quelle carte il pourrait bien s'agit ? Si au moins il avait un indice. Doméki le lui donna sur un plateau d'argent.

    « J’ai fouillé cet endroit de fond en comble sans rien trouver ni personne. Et en mangeant un morceau, je pus constater que tout était sucré... »


    Son sourire s'élargit.

    « Je n’ai pas encore fais la réserve par contre... »


    Mmm... non, elle ne se cachait surement pas dans la réserve. Fujitaka guetta les lieux, son regard glissant lentement et parcourant une nouvelle fois les étagères et tout ce qui ressemblait à de la nourritures. Dans son esprit, les mémoires de Clow s'étaient gentiment ouverte et maintenant qu'il savait, Fujitaka s'étonnait de ne pas l'avoir deviné tout de suite. Il ne comprenait toujours pas comment traiter les informations que lui fournissaient son homologue défunt. Enfin, quoiqu'il en soit, il savait dorénavant à qui il avait à faire. Il en sourit que plus d'avantage.

    - Sucré, tu as dit ? »

    Fujitaka ferma alors les yeux.

    - La carte du sucre, SWEET.»

    Et là toutes les portes et fenêtres se fermèrent d'un coup afin qu'elle ne s'échappe pas par l'une d'elle. Quoi de mieux pour expliquer à une personne que le mettre en face de la réalité et des faits. Doucement et avec des pas lents, Konomoto-San marcha jusqu'au comptoirs. Sa voix se voulait rassurante.

    - N'ai pas peur, Doméki-kun. Elle veut seulement s'amuser. Elle prend l'apparence une toute petite fille qu'on pourrait confondre avec une fée. Tu vas voir... elle porte une robe toute rose et manie une petite baguette avec une étoile sur le dessus. Ah là !»

    Il souleva alors le couvercle d'une marmite pleine de légume et un jet de sucre l'attaqua violemment, accompagné d'un cri aiguë. Fujitaka se mit à rigoler, s'époussetant les cheveux plein de sucre tandis que la petite chose de couleur rose partait se cacher dans un boite de conserve, contenant des poires confits.





    -

_________________


Dernière édition par Kinomoto Fujitaka le Sam 24 Oct - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dômeki Shizuka
Étudiant [MJ]
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 05/10/2009
Age : 25
Localisation : Dans mon Temple

Caractéristiques
Expérience:
930/1800  (930/1800)
Niveau: 5
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: * Manger jusqu'à en perdre la Raison ...* [PV Kinomoto Fujitaka] (Clow Card)   Sam 24 Oct - 2:58

- Sucré, tu as dit ? »

* Oui... C'est ce que j'ai dis... Pourquoi, j'ai parlé en hébreux? *

Kinomoto ferma les yeux d'un air résolu, un sourire toujours aux lèvres. Il annonça qu'il s'agissait de "la carte du sucre SWEET". C'est quoi ça encore, cette histoire de cartes... Avant qu'il n'est pu ouvrir la bouche pour lui poser la fameuse question qu'il n'aurait pas dû poser, parce que Kinomoto aurait pu le lui expliquer sans, un bruit de fond se fit entendre. Un claquement brusque, comme si on verrouillé les p...


* Et merde... *

Pas la peine d'aller vers les portes pour essayer de les ouvrir, il fallait se rendre à l'évidence. Ce qui intéressait plus Shizuka était le "pourquoi du comment" mais aussi "qui". Qui avait fermé cette porte et pour quel raison précise... Encore les bras croisés sur son torse, il attendait simplement la réaction du professeur. Ce dernier marcha jusqu'au comptoir en disant à l'étudiant de ne pas avoir peur et que la carte avait prit l'apparence d'une enfant de l'âge de Tsuyuri... Si seulement ce professeur savait ce qu'il avait enduré, ce n'est certainement pas une gamine, psychopathe du sucre, qui allait lui faire peur! De toute façon, ce genre de phénomène pas à la vue de tout le monde ne l'effrayer pas généralement. Il reprochait souvent à Watanuki d'avoir le trouillométre à zéro.

Kinomoto prit une marmite. Shizuka voyait assez mal comment une gamine, si petite soit-elle, pouvait entré de l'objet... A moins qu'elle ne soit encore au stade de deux mois de grossesses. Pourtant, en soulevant le couvercle, il vit un jet de poudre pailletté rose suivit d’un crit de guerre digne des Polypocket, attaquer l’archeologue. Arquant un sourcil de son regard impassible, il s’apprêtait à aller voir de plus prêt le prof pour voir si il n’était pas blessé, mais stoppa net son geste, voyant qu’il rigolait en se débarassant de la poudre qui s’était logé dans ses cheveux. Une petite boule rose bonbon foncer vers une boîte de conserve de fruits confies. Si il y a bien une chose que Shizuka n’aimait pas, c’était qu’on gâche la nourriture! Marchant de vive pas vers cette fameuse boîte, il la prit d’une main ferme et posa son autre main sur le dessus, pour être sûre qu’elle ne sorte pas. Comme un petit animal en cage, elle se mit à couiner et pialler pour protester.

Lorsqu’elle était sortie, il put sentir le parfum sucré de tout à l’heure devenir plus fort, comme les parfums trop cher pour ce que c’est, des femmes et qui sentaient affreusement mauvais selon lui. Pour le sucre, il trouva que c’était une odeur forte mais agréable malgré tout. La boîte de conserve grossit de plus en plus et finit par éclater, laissant échapper un nuage rose de paillette à l’odeur sucrée et Shizuka s’en reçut à peu près le tout sur lui. Encore impassible, il se lécha les lèvres. C’était du bon sucre, doux et qui déleguetait les papilles. Il était à peu près sûr que ceux qui n’aime pas le sucre aller changer d’avis avec celle de « la carte ».

C’est alors qu’un petit bout de femme se tint devant lui, un sourire aux lèvres et en rigolant. Le petit rire de tout à l’heure venait donc d’elle. Elle était coiffée d’une espéce de coupe afro si on puit dire avec quelques petites perles dedans, sa robe étant ronde elle aussi et tenait un petit sceptre de ving centimetres avec une étoile à plusieurs branches sur le dessus. Elle n’avait pas l’air bien méchante, Shizuka s’était attendu à bien pire! Son petit rire cristallin lui arriva jusqu’aux oreilles. C’est dans de ce genre de moment qu’il se dit qu’il devait toujours se balader avec son arc, même pour aller aux toilettes...


« Kinomoto-san, que doit-on faire! »

Déjà qu’il ne savait pas ce qu’était cette histoire de carte, alors se qu’il devait faire en présence d’une d’entre elles... Regardant à droite, puis à gauche, il prit une chaise à côté de lui et se mit en position offensive. Il attendait les décisions du professeur. Dans une plainte sourde, mais malgré tout audible, son ventre recommençait à réclamer à manger... L'eau sucrée était tombée sans plus attendre directement dans sa vessie et l'envie d'aller se saoulager monta doucement, mais sûrement, en lui. Ce qui n'était pas pour arranger la situation, de son point de vue, il espérait au fond de lui qu'il n'y aurait pas trop d'action sinon il était mal...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kinomoto Fujitaka
Réincarnation de Clow [Admin]
avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 30/04/2009
Age : 30
Localisation : Avec Sakura et Yuko / Avec Domeki

Caractéristiques
Expérience:
1390/2000  (1390/2000)
Niveau: 6
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: * Manger jusqu'à en perdre la Raison ...* [PV Kinomoto Fujitaka] (Clow Card)   Dim 25 Oct - 17:54

    « Kinomoto-san, que doit-on faire! »


    Le jeune garçon qu'était Domeki Shizuka avait dit ses quelques mots très sérieusement, d'un ton imperturbable, un ton naturel chez lui à n'en pas douter. Fujitaka était impressionné mais rien n'était encore joué ; car être courageux devant une petite fille toute de rose vêtue et pas plus haut qu'un verre, ce n'était pas pareil que se retrouver face à la Carte de la Terre, à l'apparence d'un serpent de roche géant, l'une des cartes les plus dangeureuse du livre sacré. Il espérait de tout cœur ne pas croiser son chemin et également qu'elle resterait tranquille un bon moment.

    Du regard, Fujitaka fouilla les objets à sa portée, à la recherche d'un ingrédient très particulier dans le domaine de la cuisine. Particulier car en vérité, il se révélait très efficace contre la carte du Sucre. Il finit par le trouver en moins de deux et fit un geste pour l'attraper. Quand il se retourna, Fujitaka observa le jeune Domeki, celui ci cherchant la petite créature SWEET dans la pièce close, fouillant de ses froids yeux bleu chaque centimètre cube autour de lui, tel un soldat au abois, prêt à affronter n'importe quoi, n'importe qui, là maintenant, tout de suite ... et rien qu'avec une chaise... mais a -t-on meilleurs allures avec une chaise qu'un paquet de sel ? Le débat est ouvert...

    La carte SWEET attaqua Fujitaka d'abord. Cette fois ci, ce ne fut pas un jet de sucre qui sortit de sa baguette mais un rayon d'énergie. Ce dernier rata de près le visage du père de famille et percuta de plein fouet un pain posé sur la table. Le pain se décolora aussitôt et devint alors d'une couleur marron. Sans hésiter, cela devrait être du Chocolat. La carte ne s'en arrêta pas là. Elle retenta sa chance mais rata de nouveau car Fujitaka se protégea avec une casserole vide qu'il avait attrapé avec son autre main de justesse -celle qui ne tenait pas le sel. L'ustensile de cuisine se métamorphosa et se transforma non pas en chocolat mais en un petit gâteau de mariage à la fraise, à la vanille et à la Chantilly. C'était tout juste si le désert ne se renversait pas tout sur lui. Il parvient à le réceptionner à temps et remettre le gâteau droit à l'horizontale puis le poser sur le comptoir. Il ne put s'empêcher de gouter par gourmandise et c'était tout bonnement délicieux. Il n'y avait pas un gramme de sucre en excès, c'était du parfait.

    - Ce n'est pas tous les jours qu'on voit ça.

    Fujitaka avait toujours eu un faible pour les gâteaux et vraiment, il aurait pu tout manger qu'il ne s'en serait pas aperçu. D'ailleurs, il était en train de manger car étrangement, le fait d'avoir gouter un petite partie du gâteau lui avait donné l'eau à la bouche, il n'avait pas pu s'empêcher semble-t-il d'en re-goûter, comme s'il était en manque ou en addiction. Mais comment dire non à du chocolat tartiné sur une crêpe et accompagné d'une boule de noix de coco ? Ou encore d'un morceau de tarte au citron et de sa meringue sur le dessus ? Une fois tout avaler et le ventre bien rempli, Fujitaka ressentait encore le besoin d'enfourner du sucre, encore et encore. Heureusement que son cerveau lui, restait concentré.

    * C'est probablement le pouvoir de SWEET. Je dirais même que c'est une parcelle de la Magie de Sakura qui est resté dans la carte du sucre. Celle ci est devenue plus puissante, ça serait donc son nouveau pouvoir. *


    Pendant cet étrange temps de pause dégustation, la petite fée s'était acharnée sur touts ce qui se trouvait à sa portée. Tables, Assistes, Canettes de Coca, Sandwichs, Fourchettes, Salades composées, plats de frite, etc. Tout était devenu des déserts pâtisseries, digne des grands chefs cuisiniers. Pour dire, même le comptoir a eut sa dose de sucre... et il s'effondrait sous son poids. Le sol n'allait pas tarder à patauger sous la crème anglaise.

    - Si ça continue comme ça, c'est tout le restaurant qui va s'effondrer... et nous avec. Mais si nous sortons, la carte pourra s'échapper elle aussi.

    Un saladier propre avait survécu et Fujitaka s'en servit pour verser la moitié du sachet de sel à l'intérieur.

    - Tient Domeki-kun, il faut lui jeter du sel dessus, c'est le meilleur moyen que je connais. Allons y, elle se cache derrière le comptoir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kobato
Offreuse de Bonheur
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 29/01/2009

Caractéristiques
Expérience:
1000/1000  (1000/1000)
Niveau: 99
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: * Manger jusqu'à en perdre la Raison ...* [PV Kinomoto Fujitaka] (Clow Card)   Ven 30 Oct - 21:44




    SWEET


    Le jeu avait si bien commencé pourtant ! Pourquoi fallait-il que ce grand roux arrive ? SWEET avait attendu toute la journée toute seule dans ce petit restaurant, ne comprenant pas pourquoi il n'y avait personne pour manger ses plats sucrés. Elle avait patienté, longtemps, longtemps, longtemps, longtemps, longtemps, longtemps... durant des heures mais rien, pas de petits garçons ni de jeunes dames, personne n'était entrée pour manger un quelque chose.

    Du moins jusqu'à l'arrivé de cet étrange garçon aux regards fixes. Qu'est ce que les Humains pouvaient être bizarre parfois ! Elle s'était cachée et l'avait espionné. Il semblait chercher quelque chose ou peut être quelqu'un et la petite carte du sucre avait joué à "Cache-Cache, Trouve moi" tantôt au dessus de sa tête, tantôt au niveau de ses pieds. Doméki ne le savait pas encore mais sa chaussure droite n'était plus une simple chaussure.. elle était faite en Carambars...

    À son grand bonheur, il commença à manger et sa petite farce n'amusa pas son compagnon d'infortune alors qu'elle, elle trouvait cela très drôle. Il goutait chaque aliment avec surprise, constatant qu'ils étaient tous trop sucré. Elle rayonnait. Que c'était amusant. Oh oui, amusant, amusant, amusant, amusant, amusant, amusant, amus...

    Oh non, ce n'était plus du tout amusant !!! "Il" venait d'ouvrir la porte. Le visage de SWEET fit une moue très significative mais bien cachée, elle se dit qu'elle était en sécurité et qu'elle pouvait encore s'amuser. Oui, elle voulait encore jouer avec le jeune garçon, elle voulait encore jouer avec lui, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, enco...

    Elle ne fit pas attention et rigola, ce qui alerta les deux hommes calmes qui jusqu'à présent, faisant connaissance. Elle faillit lâcher in-extremis sa baguette en sucre quand toutes les portes se verrouillèrent par magie, tremblotante et silencieuse. Puis elle poussa un cri quand au dessus de sa tête, son "toit s'envola" et que le visage du "méchant" apparut souriant. Elle bondit, lança un jet de sucre et s'enfuie se planquer dans la première chose qu'elle vit. Mais à peine à l'intérieur du bocal, on lui boucha la seule porte de sortie. Heureusement qu'elle avait plus d'un tour dans son sac et d'un caractère très optimisme. Elle s'échappa de sa prison en un rien de temps, passant sous le nez et la barbe -inexistante- du jeune humain aux yeux mordorés, dans un grand éclat de rire de petite fée sur-excitée.

    Allez !! C'était à elle de lancer l'offensive maintenant !Ils avaient loupé leurs chance de l'atteindre, dommage pour eux. Bras armée, SWEET entreprit sa vengeance... Mais aussi étrange que cela puisse être, la petite fée se mit à transformer tout ce qui lui passait sous le nez ... qu'espérait-elle faire en faisant ça ? Bonne question. Sa stratégie manquait un peu ... beaucoup... de logique. En l'espace de quelque minutes, l'endroit était devenue un vrai champ de bataille, tout sans dessus dessous, ses deux adversaires reculant pour ne pas glisser sur le sol inondé de crème glacé. C'était "ça" son plan ?

    Enfin bon... qu'allait-il répondre à ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Dômeki Shizuka
Étudiant [MJ]
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 05/10/2009
Age : 25
Localisation : Dans mon Temple

Caractéristiques
Expérience:
930/1800  (930/1800)
Niveau: 5
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: * Manger jusqu'à en perdre la Raison ...* [PV Kinomoto Fujitaka] (Clow Card)   Dim 8 Nov - 3:04

La Carte du Sucre commençait à faire un vrai massacre autour d'elle. Les tables fondaient comme du chocolat fondu, le comptoir était désormais en marshmallow, du sucre d'orge avait remplacé la matière des chaises, des gâteaux apparaissaient ça et là à la place des lampes au plafond, le sol était de plus en plus recouvert de crème... C’était un champs de bataille de pâtisserie et de confiserie! Shizuka ne pouvait pas rêver mieux! Et si tous les champs de batailles des guerres dans le monde étaient ainsi, la vie sera bien mieux!

Se baissant, Shizuka trempa son doigt dans la crème puis le porta à sa bouche. Un éclair de sensation le frappa de plein fouet dans son subconscient, malgré son expression impassible. Une MERVEILLE! Un chef d’oeuvre! C’était tout bonnement exquis! C’était la première fois qu’il goûtait une chose d’aussi grande qualité. Il y avait, bien entendu, la cuisine de Watanuki qui était excellente, succulente mais à côté de la carte, c’était du menu fretin sans vouloir faire de jeu de mots!

La chaise qu’il tenait dans ses mains n’était plus qu’un entrelacement de filament rouge et blanc à la surface lisse et brillante. Sans hésiter, il porta un des pied de la chaise à sa bouche et cassa un morceau avec ses dents. C’était extrêmement dur, Shizuka se dit qu’il devra sûrement aller voir un dentiste à cause de ça. Si il y en avait encore un dans le coin...

Suçant le bout de confiserie, Kinomoto vint vers lui avec un paquet de sel dans une main et un saladier dans l’autre. Il lui dit de prendre le saladier auquel il remplit de la moitié du sac de sel et de le lancer contre la carte. Un jeu d’enfant, dommage qu’il n’avait pas son arc... Mais viser juste, c’était justement une de ses qualités, un domaine dans lequel il excelle. Par contre, il ne s’était pas encore entraîné sur des cibles amovibles. Une fois pour essayer mais il n’avait pas encore exploiter cette catégorie, c’était l’occasion.

Le sucre d’orge en train de fondre petit à petit dans sa bouche, il cherchait la petite demoiselle du regard. Elle zigzaguait un peu partout à vive allure. On aurait dit qu’elle n’avait pas d’itinéraires précis... Ce qui compliquerait l’affaire, la prévisibilité n’étant pas de rigueur vu son comportement. Elle avait l’air de tout faire au hasard et au petit bonheur la chance. Évitant d’un cheveu le jet de sucre du sceptre de SWEET, Shizuka réfléchissait à une méthode pour lui lancer du sel sans vraiment perdre son temps. Ni à avoir à bouger... Sa vessie ne supporterait pas de geste ni de mouvement trop brusque de sa part sans menacer de tout larguer sur place. Et avoir la honte de sa vie ainsi, peu pour lui. Calant le reste du bâton d’orge dans un coin de sa bouche, il parla du mieux qu’il pouvait, pour ne pas paraître grossier ni irrespectueux.


« Kinomoto-san, écoutez moi, je pense le mieux à faire c’est de poursuivre cette fille à deux. L’un l’a pourchasse sur le droit et avant, l’autre sur le flanc gauche et arrière. »

Si elle était prise en sandwich, les chances de fuite de la Carte étaient minimisées. Sans plus attendre une réponse, par habitude avec Watanuki, il marcha rapidement sur le flanc arrière de la Carte. Il connaissait le système du sel sur les esprits occultes, son grand-père lui en ayant dit beaucoup sur le sujet. Pas la peine de prendre une grosse quantité de la taille de son poing. Il prit une petite pincée pour le balancer sur le bout de femme. Sa réaction ne se fit pas attendre, elle se retourna vivement vers Dômeki en le fusillant du regard. De quel droit il osait lui faire ça à elle??? Et ça n’allait certainement pas se passer comme ça! Il espérait que Fujitaka en profiterait pour attaquer la Carte pendant qu’elle s’acharnerait sur lui.

_________________


Dernière édition par Dômeki Shizuka le Lun 16 Nov - 1:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kinomoto Fujitaka
Réincarnation de Clow [Admin]
avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 30/04/2009
Age : 30
Localisation : Avec Sakura et Yuko / Avec Domeki

Caractéristiques
Expérience:
1390/2000  (1390/2000)
Niveau: 6
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: * Manger jusqu'à en perdre la Raison ...* [PV Kinomoto Fujitaka] (Clow Card)   Mar 10 Nov - 0:07

    La petite carte du Sucre, à l'apparence d'une fée, lui tournait le dos et le plus silencieusement qu'il put, Fujitaka s'en approcha, ne la quittant pas des yeux. Elle était en confrontation avec le jeune Doméki, celui ci ayant "osé" lui envoyer du sel dans les cheveux, ce que vraisemblablement, elle avait en horreur et ne supportait pas. Sweet se sentait comme humilié et furax elle visait le pauvre Shizuka avec sa baguette. Qu'allait-elle transformer ? Fujitaka se dépêcha mais il ne voulait pas rater sa chance alors il accéléra un peu le mouvement mais à tout dire, au yeux d'un spectateur extérieur, il marchait vraiment à l'allure d'une limace. Le professeur espérait qu'il arrive à temps, il ne voudrait pas que la carte est transformé l'intégralité du corps de son jeune compagnon. Il pouvait s'agir de cheveux en caramel comme de main en sucette. ou encore, un autre exemple beaucoup moins plaisant et enfantin, des yeux en boule de glace. Si les yeux sortait des orbites sous forme de boule de fraise et que la carte est capturée, toutes la magies aura disparu mais les yeux eux;.. seront encore sur le planché... en effet, même la carte de Sucre pouvait faire ce genre de chose mais elle n'en était heureusement pas consciente, elle ne pense avant tout qu'à s'amuser, elle ne soupçonne donc pas les diverses petites dangers qu'elle peut causer sans le faire exprès.

    C'était bon ! Il était à sa porté, elle ne s'était toujours pas retournée et Doméki-kun avait encore toute sa tête ainsi que ses parties oculaires.- ils étaient bien en place-. Sans cérémonie, il lui renversa tout le sac de sel sur la tête et alors, évanouit, elle tomba en chute libre dans la main de Fujitaka qui était tendu pour la rattraper.

    Elle ne resta pas longtemps les yeux fermés, bientôt elle les rouvrit, tout doucement et comme on la regardait, deux visages au dessus d'elle, son visage s'empourpra. Fujitaka lui sourit.

    - On a assez joué pour aujourd'hui vous ne trouvez pas ?

    Comme si d'abord, il avait trouvé cela amusant... la carte devint alors transparente et comme du sucre, dégoulina sur la main du professeur mais à place de chuter jusqu'au sol, c'était comme si elle était absorbé dans la peau de la main. Quelque seconde, il n'y avait plus de petite fée nulle part, plus de gâteau, plus de chocolat, en revanche, le comptoir était en mille morceau et en débris, les chaises renversés sur le carrelages. Lorsqu'il soupira, une fenêtre s'entrouvrit et une légère brise vint rafraichir leurs visages chauds. Fujitaka se tourna alors vers Doméki et le remercia poliment.

    - Grâce à aide et ton grand calme, nous avons résolu l'affaire. Merci. Tu risques de rencontrer d'autres cartes de Clow dans les environs alors soit très prudents et dit le à toutes les personnes que tu rencontreras, même ceux que tu connais pas. As tu croisé des gens avant moi ? Peut etre que je l'ai ai déjà vu. Par exemple, il y a une boutique dans le centre de Tokyo où nous y avons fait la rencontre d'une étrange dame aux longs cheveux noirs. On devrait tous se regrouper à un meme endroit afin de mettre en sécurité le plus de monde possible ! Ma maison à Tomoéda est également un endroit où on pourrait tous se regrouper prochainement. En tout cas, pour le moment,restons si tu veux bien.

    Alors qu'il fixait son visage, il cligna soudain les yeux et ... dit tout bêtement.

    - Et je crois ... que les toilettes sont par là bas, vers ce couloir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dômeki Shizuka
Étudiant [MJ]
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 05/10/2009
Age : 25
Localisation : Dans mon Temple

Caractéristiques
Expérience:
930/1800  (930/1800)
Niveau: 5
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: * Manger jusqu'à en perdre la Raison ...* [PV Kinomoto Fujitaka] (Clow Card)   Lun 16 Nov - 4:34

Alors que la carte jetait son dévolu sur celui qui avait osé la souiller, Dômeki se débrouillait à merveille pour tout éviter, avec style naturel qu’il ne fait pas exprès d’avoir, évidemment. Bien que sa vessie était assez remplie, il arrivait à rester agile. Une chance... Sinon il aurait fini en bonhomme en pain d’épice. Pour répondre à l’offensif de l’agressive petite carte, il lui balançait des pincées de sel. Pas en grande quantité mais suffisamment pour l’affaiblir peu à peu. Dômeki avait remarqué le déplacement de Kinomoto-san mais n’avait pas réagit, ni même regarder Fujitaka, la gamine aurait pu se douter de quelque chose et tout n’aurait servit à rien... Lentement, calculant ses pas avec précision... Tout doucement il s‘approchait de SWEET. Shizuka était patient, il allait continuer de distraire la carte autant de temps dont avait besoin l’homme à lunettes. Lorsqu’il fut dans le dos de la sale gosse, sans plus attendre, le professeur renversa le saladier au dessus de la tête de cette dernière. Dômeki allait enfin pouvoir arrêter de gigoter pour éviter les attaques.

La carte se stoppa net dans son élan, ses yeux se fermèrent lentement. Elle était tombée dans les pommes et commençait à tomber dans la main de Kinomoto, se dernier lui disant qu’il avait assez fait mumuse. Il y en avait au moins un qui s’était amusé aujourd’hui, se disait Shizuka. Enfin, tant mieux pour lui... La carte rouvrit brusquement les yeux puis rougit en voyant les deux hommes. Devenant de plus en plus transparente, elle se transformait en sable incolore puis se morfondre à l’intérieur de l’épiderme de l’enseignant. Dômeki ne s’en étonna pas le moins du monde. Ce n’est pas ce petit dîner spectacle si on puit dire, qui allait l’impressionner. Déjà que les monstres, démons, fantômes, esprits, ectoplasmes, gardiens et autres choses de l’occulte qu’il avait déjà rencontré dans sa vie... Il était immunisé à vie contre l’enchanteresse que pouvait comporter ce monde.

La Carte disparue, tout dans le fast food redevint normal. Et détruit surtout... Lui avait toujours aussi faim par contre, et il regretta de ne pas avoir profité de la situation pour manger deux table ou trois. Une quatrième pour la route! Puis une fenêtre s’ouvrit, dont ne sait où... Balayant l’endroit de l’odeur sucrée mais surtout, effaçant le passage de la Carte... Tel un souvenir... Fujitaka se tourna vers lui et lui lança des fleurs sur son aide et son calme. Dômeki se demandait bien en quoi il avait bien pût aider le binoclard, il n’avait strictement rien fait. Et comment paniquer lorsque l’on ne fait rien? Mais Shizuka se le gardait bien pour lui, se contentant de lui un petit signe de la tête. Ce même binoclard lui parla ensuite d’une boutique. Le bouiboui de Yûko... Là où reposait peut-être encore Watanuki dans le lit de la Sorcière.


« Je connais cette boutique... »


Dômeki soupira longuement. Décidément, qui ne connaissait pas cette femme à souhait? Alors qu’il se tournait déjà vers la sortie, Fujitaka lui indiqua les toilettes. Cela lui fit une belle jambe car il n’avait pas la moindre attention d’y aller. Stoppant net son pas, il se tourna lentement vers l’homme à lunettes, fronçant les sourcils.

« Comment savez-vous que j’ai envie d’aller aux toilettes... Je n’ai rien dis ou fais qui puisse l’indiquer à ce que je sache! »



Croisant les bras sur son torse, il regardait l’homme en face de lui de travers. Un parent à Yûko? Il soupira encore une fois puis n’attendit même pas la réponse de Fujitaka. Il s’en fichait pas mal, il ne serait pas le premier qu’il rencontre et qui a des pouvoirs, même si pouvoir voir si les gens ont une envie pressante était un pouvoir sans intérêt voir totalement déplacé selon lui. Continuant sa route, il tourna le poignet puis ouvrit la porte sans plus attendre. L'air frais envahit le fast food réduit en champ de bataille après une guerre, mais aussi ses propre poumons. Trop de bonnes choses tue! Dômeki remarqua une voiture qui n'était pas là à son arrivée. Sûrement celle de Fujitaka. Il se retourna en biais vers lui et dit nonchalament.

« Allons à l'Hôtel de Ville... Nous trouverons peut-être quelqu'un. Ou quelque chose qui nous mettrait vers la voix sur la mystérieuse disparition... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kinomoto Fujitaka
Réincarnation de Clow [Admin]
avatar

Messages : 399
Date d'inscription : 30/04/2009
Age : 30
Localisation : Avec Sakura et Yuko / Avec Domeki

Caractéristiques
Expérience:
1390/2000  (1390/2000)
Niveau: 6
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: * Manger jusqu'à en perdre la Raison ...* [PV Kinomoto Fujitaka] (Clow Card)   Mer 18 Nov - 0:40

    Le visage de Fujitaka s’éclaira très ravi lorsque Doméki avoua qu’il connaissait la boutique de la grande femme aux somptueux cheveux noirs. C’était une excellemment nouvelle. Alors finalement, ce jeune garçon s’était déjà auparavant confronter contre les forces occultes de ce monde, le professeur comprenait à présent pourquoi son « protégé » avait tant assuré et était resté aussi calme devant un phénomène aussi paranormal que celui qu’ils avaient combattu. Qui aurait pensé que de bonne pâtisserie pourrait être aussi dangereuse avec un peu de stratégie ? Et le plus impressionnant c’est que la carte du Sucre n’œuvrait que selon son instinct et que donc, aussi étonnant que cela puisse paraitre, il n’y avait aucune stratégie dans les événements précédentes.

    Doméki prit assez mal la réplique de Fujitaka concernant les toilettes mais le professeur n’en démordra pas. Intuition. Rien que ça. S’il n’y allait pas très rapidement, il allait bientôt ne plus pouvoir se retenir. Les nerfs et la patience commençaient à déborder lorsqu’on n’était en pareil situation, Fujitaka voulait juste lui épargner cet situation. Peut être qu’il aurait du s’abstenir d’en faire la remarque ? Il sourit insistant quand Doméki croisa les bras face à lui. Pour un père de famille, c’était nullement intimidant… ses enfants prenaient souvent cette pause eux aussi. Que ça grandissait vite les enfants. Finalement Doméki se révéla bien borné comme garçon et refusa le temps mort que lui offrait le professeur pour aller se rassasier. Il préféra sortir et se rendre dehors. Kinomoto-san le suivit mais savait très bien que ces paroles n’avaient pas traversé l’oreille d’un sourd.

    «  Aurais-tu une idée d’un endroit où on pourrait se rendre? À part la boutique de Yûko… »

    La voiture stationnait toujours à la même place. C’était rassurant de le savoir. Il écouta la nonchalante voix de l’étudiant qui lui proposa d’aller à l’Hotel de Ville. Pourquoi là-bas au juste ? Il se le demandait bien. Serait ce là où il habitait ? Peut être bien que oui… ou peut être bien que non. En tout état de cause, cela ne le dérangeait nullement.

    «  Très bien, allons y faire un petit tour »

    Aussitôt dit aussitôt Fujitaka chercha les clés de sa voiture tout en marchant vers la voiture. Lorsqu’il les eut trouvé, il invita Doméki à s’y installer sur le siège passager. Par chance, il avait passé en face de l’Hôtel de Ville pour venir jusqu’au Fast Food, la route était donc admissible. Il mit le moteur en route et roula.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kobato
Offreuse de Bonheur
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 29/01/2009

Caractéristiques
Expérience:
1000/1000  (1000/1000)
Niveau: 99
Cartes/Plumes/Objets : :

MessageSujet: Re: * Manger jusqu'à en perdre la Raison ...* [PV Kinomoto Fujitaka] (Clow Card)   Dim 3 Jan - 17:06



Dernière édition par Kobato le Dim 3 Jan - 17:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: * Manger jusqu'à en perdre la Raison ...* [PV Kinomoto Fujitaka] (Clow Card)   

Revenir en haut Aller en bas
 
* Manger jusqu'à en perdre la Raison ...* [PV Kinomoto Fujitaka] (Clow Card)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réalité ou illusion ? Jusqu'où se perd la raison. [PV: Jeffrey]
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Débat: Et si Marx avait raison?
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CLAMP's World :: Tokyo :: Commerces :: ~ Fast-food Dukalyon-
Sauter vers: